Green Room: Le film événement de Jeremy Saulnier

Avec Green Room, Jeremy Saulnier nous livre un survival enragé subtilement écrit et porté par un jeune casting talentueux. Le film confirme que le cinéaste américain est un auteur à suivre de très près. ♥♥♥♥♥

Précédé par une excellente réputation suite à la projection du film dans de nombreux festivals spécialisés, Green Room était attendu de pied ferme par tous les fans de cinéma d’horreur. Et le film de Jeremy Saulnier ne déçoit pas et se révèle être un véritable électrochoc. Violent et subversif, le film se distingue par son écriture ciselée et sa galerie de personnages parfaitement caractérisés. Green Room porte également la patte d’un auteur qui, film après film, impose un cinéma personnel et réflexif loin de toute forme de standardisation.

Si le film se caractérise par le style de Jeremy Saulnier notamment au niveau de son rythme et de l’attention qu’il porte à ses personnages, il est permis de distinguer quelques influences qui ont pu marquer le cinéaste. Green Room semble s’inscrire dans la droite lignée du cinéma de John Carpenter des années 70-80. Le lieu unique dans lequel se déroule l’action, l’alliance entre des personnages que tout oppose et la radicalité dans le traitement du sujet et de l’action renvoient par exemple à Assaut sur le Central 13, classique du survival urbain réalisé par Carpenter en 1976. On pourrait également citer Les Guerriers de la nuit de Walter Hill, autre survival urbain culte où l’on assistait là aussi à des affrontements entre bandes. Comme pour les films de ces deux cinéastes, Green Room met en scène des personnages imparfaits mais directement attachants quand ils se retrouvent dos au mur. Au niveau de la distribution, Patrick Stewart excelle dans un rôle à contre-emploi et les retrouvailles des deux jeunes talents Anton Yelchin et Imogen Poots cinq ans après Fright Night font des étincelles.

Green Room est donc à ne manquer sans aucun prétexte et confirme que Jeremy Saulnier se place aisément aux côtés de Ben Wheatley et David Robert Mitchell comme les auteurs les plus singuliers et intéressants du cinéma d’horreur actuel.

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *