Ewan McGregor

Devenu mondialement connu dans le milieu des années 90, Ewan McGregor est actuellement considéré comme l’un des acteurs européens les plus talentueux de sa génération.

Révélé en 1994 grâce au « Petits meurtres entre amis » de Danny Boyle, il devient une icône dès « Trainspotting » en 1996, au même titre que son réalisateur avec qui c’est la seconde collaboration… Depuis Boyle et McGregor ont un lien particulier tant leur travail respectif a permis la valorisation de l’autre.

D’ailleurs ce film générationnel deviendra très rapidement culte et prendra une place à part dans la filmographie de l’écossais. Dès son cinquième film en 1996, il tourne avec Peter Greenaway et accepte complètement la nudité frontale qu’impose son rôle dans « The Pillow Book ».

C’est encore le cas pour « Velvet Goldmine » en 1998 où il interprète un rockeur déliré… Il faudra attendre 1999 et sa participation au projet Star Wars pour que le bel Ewan accepte de se rhabiller …Il avouera par la suite ne plus avoir de goût pour les rôles dénudés surtout afin de renvoyer une bonne image de lui à ses filles lorsqu’elles seront adultes.

En 2001, il continue son ascension hollywoodienne grâce à Baz Lurhman et signe avec « Moulin Rouge » une brillante prestation d’acteur chanteur. Deux ans plus tard, Burton le contacte pour jouer le pendant de Johnny Depp dans son « Big Fish ».

A partir de l’épisode III de Star Wars, sa carrière semble marquer le pas; En effet, on le voit moins au cinéma car l’acteur se consacre à des projets personnels (tour du monde à moto) ainsi qu’à des comédies musicales à Londres.

Il reviendra aux premiers plans en 2007 via « Cassandra’s dream », un Woody Allen, excusez du peu. Suivront « Anges et démons » de Ron Howard et surtout « I love you Phillip Morris » qui devient un grand succès populaire.

En 2010, on le voit dans les très réussit « Ghostwriter » et « Beginners »

En 2012, il sera dans le prochain Soderberg (Haywire)…

Étonnement absent de la liste des acteurs oscarisés, il ne détient à se jour pas de prix majeur malgré sa contribution aux plus grands noms du cinéma mondial (Soderbergh, Polanski, Howard, Allen, Lucas, Burton, Scott, Luhrmann, Boyle, Greenaway…)

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *