Dans un cinéaste près de chez vous

Jeudi soir au cinéma Excentris à Montréal avait lieu une émission spéciale de CIBL : .Dans un cinéaste près de chez vous ayant pour but de présenter cinq jeunes réalisateurs québécois incarnant une partie de la relève du septième art de la province.

Si la plus exposée cette année, Chloé Robichaud (dont le premier long Sarah préfère la course fut sélectionné à Cannes en catégorie Un certain regard), était absente pour cause de Tiff, les quatre autres réalisateurs étaient présents pour parler de leur travail à l’antenne et surtout pour présenter une capsule de 1 minute projetée pendant un mois à l’Excentris.

Comme nous l’a confié Sophie Goyette, dont La Ronde a été sélectionné au Tiff en 2011 et Le futur proche fut présenté à Sundance cette année, la capsule réalisée fut un exercice étonnant car « c’est rare qu’on (nous) pose des questions aussi fouillées sur notre métier »; L’entrevue avec Frédéric Corbet durait environ une heure et va pouvoir « donner une visibilité » sur qui ils sont et ce qu’ils font.

 

Si le parcours de la jeune réalisatrice est atypique (elle vient de la microbiologie), il n’en est pas forcement de même pour les autres cinéastes. En revanche, ils se rejoignent sur le fait que nombreuses de leurs réalisations furent sélectionnées dans les plus grands festivals du monde entier.

 

Khoa Lê fut par exemple lauréat du prix du pluralisme de la Fondation Inspirit au Festival Hot Docs de Toronto en 2013. Interrogé sur la santé du cinéma québécois, il fut toutefois regrettable de l’entendre dire qu’il allait au cinéma uniquement « pour décompresser » . Il convient d’espérer qu’il soit également spectateur de l’art qu’il produit.

 

Anne Emond a connu le succès il y a quelques mois avec Nuit #/1 et présentait le soir Sophie Lavoie qui mettait en vedette son actrice fétiche Catherine De Lean. A l’instar de Chloé Robichaud qui a fait retourné Eve Duranceau et Jean-Sébastien Courchesnes suite à chef de meute, Guy Edoin est pris de la même passion pour son actrice de Marécage : Pascale Bussière.

Ces trois réalisateurs feront l’objets de portraits plus fouillés dans les jours qui viennent sur Cinemaniak.

 

Il y a fort à parier qu’on entende reparler très rapidement de ses jeunes prometteurs qui espèrent tourner leur prochain long en 2014.

Mais comme le rappelle si bien Sophie Goyette : « C’est toujours un exploit que de réaliser un film »

C’est tout le bonheur qu’on leur souhaite.

Pour Cinemaniak: Syril Tiar & Ludovic Feret

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *