Bernadette Lafont

En 1960, Claude Chabrol tourne son quatrième film, Les Bonnes Femmes. La critique est divisée, mais s’entend sur quelques choses, son actrice, Bernadette Lafont, est merveilleuse et éblouissante. Chabrol lui avait déjà donné un petit rôle dans Le Beau Serge et dans À Double Tour, mais ici elle est tête d’affiche.  

Née en 1938 à Nimes, Bernadette Lafond se dirige dans un premier temps vers la danse, puis le chant. Elle rencontre François Truffaut en 1956, qui lui donne son premier rôle dans son premier court-métrage Les Mistons. Via Truffaut, elle rencontre le cercle des critiques des Cahiers du Cinéma, dont Claude Chabrol qui était en train de préparer son premier film, Le Beau Serge, il donne à l’actrice un rôle de second plan au coté de Gérard Blain et Jean-Claude Brialy. Le film sort en 1958 et avec lui, la nouvelle vague est née et Bernadette Lafond en est la    muse.

En 1959, toujours Chabrol redonne à son actrice un rôle de choix dans A double tour, un film-hommage à son mentor, Alfred Hitchcock. Puis fin 1959, début 1960, sort coup sur coup Les 400 coups de Truffaut et À bout de Souffle de Godard, si avant eux les premiers films de la Nouvelle Vague avait un certain succès d’estime, avec eux cela devient un phénomène mondialement reconnu et c’est dans cette foulée que sortira Les Bonnes Femmes qui révélera son actrice et son réalisateur à un public beaucoup plus large.

Les films se succèdent frénétiquement, 4 films en 1960, 2 en 1961 et 4 en 1962. Puis la Nouvelle Vague s’essouffle, elle se tourne vers des cinéastes venus de d’autres horizons, vers Édouard Molinaro (La Chasse à l’Homme) en 1964, Costa-Gavras (Compartiment Tueurs) en 1965, Louis Malle (Les Voleurs) en 1967…

C’est dans le scandale que sort La Fiancée du Pirate de Nelly Kaplan en 1969. Comédie dramatique érotique, politique et féministe, il sera interdit au moins 18 ans lors de sa sorti. Le film tourné dans la foulé de Mai 1968, dresse le portrait d’un femme droite, forte et vengeresse envers une certaine idée de la violence masculine.

En 1973, elle tient le haut de l’affiche, au coté de Jean-Pierre Léaud et Françoise Lebrun, dans le monumental film-fleuve de Jean Eustache, La Maman et la Putain. Si Les Bonnes Femmes avaient divisé la critique de l’époque, le cas de La Maman et la Putain est plus qu’une simple division d’un certain point de vue, mais plutôt un camp à choisir sur un vision de ce qu’est ou devrait être le cinéma, encore aujourd’hui, il y a ceux qui pensent qu’il est l’un des, sinon le, plus grand film du cinéma français de tous les temps et les autres que le considèrent comme le summum de l’ennui cinématographique. Le camp des pour voit dans ce film un synthèse des  »démarches de Rohmer avec celles de Godard ou Pialat « 1 ou encore qu’ ‘Eustache » a, dans ce film, résumé et accompli une idée qui était celle de la Nouvelle Vague. Il a fait le film qui avait été théorisé par la Nouvelle Vague. »2

Après La Maman et la Putain, Bernadette Lafont va continue d’enchaîner les rôles avec un cadence de 3 / 4 films par an et ce jusqu’en 2009, sur le lot, elle retrouve Chabrol à quelques reprises (Inspecteur Lavardin en 1986 et Masques en 1987), de même que d’autre réalisateur de renom telle que Jacques Rivette (Noroit en 1976), Raoul Ruiz    (Généalogie d’un crime en 1997), Pascal Bonitzer (Rien sur Robert en 1999) et Claude Miller (L’effronté en 1986, pour lequel elle reçut le césar de la meilleur actrice dans un  second rôle). En 2010, elle joue au théâtre dans l’un des plus gros succès de l’année en France dans La Femme du Boulanger de Marcel Pagnol, mis en scène par Alain Sachs.

Sa prolifique carrière au cinéma c’est terminé plus tôt cette année lorsqu’elle a joué dans le plus récent film de Sylvain Chomet qui devrait prendre l’affiche d’ici la fin de l’année.

1.http://www.avoir-alire.com/la-maman-et-la-putain-la-critique

2. Olivier Assayas, Cinémathèque Imaginaire

Laurent

**class!K**

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *