Trois mondes

Une fiction dramatique sur la psychologie du mensonge et ses conséquences ♥♥♥ ½

Al, un jeune homme d’origine modeste, est sur le point d’épouser la fille de son patron et de succéder à ce dernier à la tête de sa concession automobile. Une nuit, après l’enterrement de sa vie de garçon, il renverse un inconnu mais, poussé par ses deux amis d’enfance, il abandonne le blessé et s’enfuit. Le lendemain, rongé par la culpabilité, il décide de prendre des nouvelles de l’accidenté. Ce qu’il ignore, c’est que la nuit de l’accident, une jeune femme, Juliette, a tout vu depuis son balcon. Descendue porter secours à la victime, Juliette s’est mise en tête d’aider sa femme, Vera, une Moldave sans-papiers. Mais lorsque Juliette reconnait dans un couloir de l’hôpital l’homme qu’elle a vu s’enfuir après l’accident, elle est incapable de le dénoncer…

 

Comme à son habitude, Catherine Corsini traite de son sujet de prédilection : Le mensonge !

Les variations autour étant importantes, à chaque nouveau film sa nouvelle variation :

Mensonge de l’adultère pour « La Nouvelle Eve »

Mensonge de la trahison pour « Les Ambitieux »

Refus du mensonge de l’adultère pour « Partir »

Pour sa neuvième réalisation, elle s’intéresse cette fois-ci aux conséquences du mensonge.

A partir d’un délit de fuite, elle élabore tout un scénario impliquant au final trois personnes qui, chacune, ne supportent pas la situation actuelle mais sont obligées de faire avec…avec en point de mire, les relations à la police : Un n’a pas la force de s’y livrer, l’autre n’en a pas la légitimité et la dernière n’a pas le courage de la délation…

 

L’un des points forts du film, comme de tous les films de la réalisatrice par ailleurs, c’est son réalisme. Les personnages semblent systématiquement prendre des décisions qui auront des répercutions sur un tiers. Pour les personnages entre eux mais également vis-à-vis du spectateur qui jugera bien souvent que la décision n’est pas la bonne. Certaines scènes sont d’ailleurs très réussies à ce niveau.

Il est également beaucoup question d’argent avec de nouvelles questions posées :

Qu’est-on prêt à payer pour réussir, pour calmer ses démons ? Et si oui, combien vaut une faute ? « Tout le monde est gangréné par cette question d’argent, dit la réalisatrice.

A partir du moment où Vera accepte l’argent, elle en veut plus. Pourquoi s’arrêterait-elle là ? Cet argent signifie quelque chose, beaucoup et à la fois rien. Le coupable aura beau payer, ça ne suffira jamais à effacer son acte »

 

 

3-mondes 3

Derrière un scénario bien ficelé et qui pose de bonnes questions se cache un film ludique et intéressant. Certains de reprocher une mauvaise image donnée aux sans-papiers; pourtant c’est moins un parti pris qu’une possibilité de la vie.

 

Une fois de plus Catherine Corsini nous ravit !

 

 

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *