Berlin Telegram

Une œuvre prétentieuse et autocentrée à souhait ! ♠

Musicienne belge d’origine irakienne et française, Leila a le cœur brisé. Pour guérir, elle change de vie, déménage à Berlin et redémarre sa carrière en se joignant à un groupe de musique alternative formé de comparses expatriés. La langue, la culture, le paysage urbain lui sont totalement étrangers et l’apprivoisement s’avère difficile. À la manière d’un road movie musical, ses chansons l’emmènent du Caire à Lisbonne. Elle commence à se refaire, à croiser de nouvelles personnes, à s’ouvrir à la vie. Ses rencontres l’aident à retrouver son sourire et son équilibre.

 

Il y a dans Berlin Telegram, tout ce que je déteste du cinéma !

Désolé chez lecteur, c’est ici la première fois que l’écriture d’un article se fait au « je » mais face à un tel manque de pudeur de la réalisatrice Belge, je me dis : Pourquoi pas moi ?

 

Se raconter dans un film, c’est comme une autobiographie, c’est croire que son histoire peu intéresser des personnes autres que ce soit !

Quel narcissisme ! Si encore l’histoire était ponctuée d’humour, de distance ou de style (cf certains romans littéraires)…Mais non ! Même  pas !

Leila Albayaty se met en scène…dans ses malheurs, dans ses tribulations…dans ce qui, finalement intéresse tout le monde (« c’est très universel » comme dit la réalisatrice) et donc personne !

 

Et puis : Scénariste, actrice, réalisatrice et Chanteuse !  Bonjour la mégalomanie !

 

Bon…la forme, une fois qu’on s’y habitue, est finalement pas mal concrète et personne ne surjoue ce qui donne un aspect réel au long métrage…On finit par assister à des répétitions musicales…et c’est vrai…la petite chante bien !

 

Mais si l’on comprend que la réalisation de ce film ait été un exutoire pour elle, une manière d’accepter la rupture initiale de l’homme qui l’avait aimé, bon sang une fois le film terminé, il eu mieux fallu le ranger dans une boîte et passer à autre chose ! ! !

 

 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *