Toute première fois : Le coming out à l’envers

Toute première fois : La comédie française gay-friendly de l’année lorgnant beaucoup sur les codes de la comédie sentimentale américaine ♥♥♥½

Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. Le début dʼun conte de fées ? Rien nʼest moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine.

Coming-in était le titre initial pour cette Toute première fois d’un homo assumé et en couple depuis une dizaine d’année; le coming-out à l’envers en quelque sorte. L’idée était originale et saugrenue et promettait son lot de rires.

Dans cette réalisation de Noémie Saglio et Maxime Govare, du rire il y aura et de la bonne humeur également. Car contrairement à bien des comédies lourdingues, Toute première fois a été écrite nous pas pour faire mouche à la première vanne ou pantalonnade mais bien pour laisser la part belle aux acteurs avec des dialogues et des situations franchement agréables.

Toute première fois

Une sorte de Love story 2.0 !

Le film est à la fois rythmé, sexy et il prend et retourne les clichés gays dans tous les sens afin d’en faire une force. Outre l’originalité du point de départ, la réussite de la comédie tient essentiellement en ses personnages secondaires bien écrits et pour lesquels les comédiens ont du s’en donner à cœur joie : Franck Gastambide sexy et drôle en hétéro beauf, Camille Cottin nerveuse et sarcastique à souhait, Sébastien Castro en artiste gay bobo et bien entendu les parents Frédérick Pierrot et Isabelle Candelier qu’on aimerait beaucoup plus voir dans le paysage français…C’est une galerie de personnages fort sympathiques auxquels on s’attache bien facilement dans ce film qui suit pourtant tous les codes de la comédie romantique américaine.

C’est d’ailleurs sans doute le seul petit bémol à attribuer au film qui, à trop vouloir coller à ses références, finit par manquer un brin de folie…on se dit qu’on aurait aimé que l’histoire sorte un peu des sentiers battus.

Mais c’est bien peu par rapport au lot de fraîcheur et de bonne humeur que le film finit par insuffler.

Un très bon moment !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *