Affichage : 1 - 8 sur 36 RÉSULTATS

La tête haute: la détention d’émotions d’un adolescent qui s’est forgé sa propre prison

Avec La tête haute, la réalisatrice nous coupe le souffle d’un direct à l’estomac, à la fois inattendu et réconfortant, car servant d’exutoire. On bouillonne avec le personnage, on endure sa souffrance et on sent chaque montée de colère faire écho à la nôtre. Révélation du dernier Festival de Cannes, le jeune Rod Paradot est arrivé comme une fleur dans le cinéma français et, malgré les épines, la réalisatrice ne prend pas de gants pour nous présenter celui qui restera sûrement l’une des plus belles cueillettes de la Croisette.

Béliers [RAMS]: la comédie qui fonce tête baissée dans l’absurde

Avec des personnages aussi imprévisibles et indépendants que les bêtes, le réalisateur prend malgré tout le temps de poser sa caméra, l’action ne sortant que très rarement du cadre. Cette lenteur en découragera certains mais pourrait tout aussi bien en séduire d’autres, notamment le public québécois, avec ces quelques scènes hivernales où les situations cocasses du quotidien font mouche.