Prometheus

Le retour du maître de la science-fiction dans un film surprenant  ♥♥♥♥

L’histoire  

Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant    jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.  

Il y a une grande intelligence dans ce nouveau long de Ridley Scott…

Le majeur problème provient, non pas du film, mais de la façon dont il est vendu.

Car « Prometheus » n’est ni un film d’horreur, ni un film grand spectacle où le public attendrait cascades, effets spéciaux et    compagnie… Pourtant le message était clair… « Prometheus » c’était le pre-quel d’ « Alien » où les humains devaient se battre contre la force extra-terrestre.

Au final, ce n’est rien de tout cela.

Commençons par ce pourquoi il y a matière à déception :

Tout d’abord, on sent que l’ensemble a été créé pour un projet « global » morcelé en plusieurs morceaux et que ce premier opus    pourrait aisément, pour gagner en crédibilité, durer trois heures…

Au bout du compte, raccourcir à deux heures finit par apporter son lot d’invraisemblances (une main qui sort à l’air libre, le sacrifice final    de quelques humains, la course en ligne droite de Theron et Rapace alors même qu’elles auraient beaucoup de temps pour s’éloigner sur les côtés…)…Certes Prometheus n’est pas dénué de défauts…mais    acceptable vue l’ampleur du projet.

Le film est lent, subtil et construit comme une quête intellectuelle avec d’importants conflits de pouvoir. L’histoire est simple et captivante    avec de très beaux effets (ceux qui ont vu le très élégant Monsters  comprendront)

Avec » Prometheus », la franchise Alien  revient à la source de ses mystères et remet Ridley Scott en selle pour de la science-fiction intelligente.    Le scénario, plutôt simple et convenu consiste à des allers-retours des humains entre leur vaisseau et un lieu de découverte…aujourd’hui désert. Se poseront des questions existentielles et    indispensables pour les chercheurs comme pour le responsable de la mission…Vers l’origine du monde en quelque-sorte.

Il conviendra de noter la prestation exceptionnelle de Michael Fassbender en robot dévoué, ainsi que celle de Charlize Theron…mais surtout de Noomi Rapace (qui s’offre    pour l’occasion une scène déjà culte bien qu’incohérente dans son ensemble).

Nous ne retiendrons en revanche pas la présence de Logan Marshall-Green utilisé comme atout charme du film et certainement le moins crédible de la bande en scientifique juvénile.

Prometheus n’est donc pas le film de monstres que l’on attendait avec la peur, le sang et la mort comme leitmotiv…C’est en fait bien plus que    ça.

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *