Présumé coupable

Adaptation du livre d’Alain Marécaux, accusé d’Outreau…Le cauchemar judiciaire dans toute sa splendeur ! ♥♥♥♥

Le film ne s’intéresse pas à l’affaire d’Outreau dans sa globalité mais plutôt sur comment une erreur de jugement peut ruiner la vie d’un homme. Pour immortaliser Alain Marécaux, Philippe Torrenton a perdu 27 kg et endossé un rôle exigeant comme il les affectionne. Dans le rôle de sa femme, Noemie Lvosky est comme toujours épatante…

 

On nous raconte alors le calvaire d’Alain Marécaux  arrêté en 2001 ainsi que sa femme pour d’horribles actes de pédophilies qu’ils n’ont jamais commis. C’est l’histoire de la descente en enfer d’un homme innocent face à un système judiciaire incroyablement injuste et inhumain, l’histoire de sa vie et de celle de ses proches broyée par une des plus importantes erreurs judiciaires de notre époque.

 

Après le « Omar m’a tuer » de Rochdy Zem, Vincent Garenq choisissait de porter à l’écran cette affaire encore si fraiche dans la mémoire collective. Contrairement au premier, « Présumé coupable » ne s’attarde pas vraiment sur l’enquête mais plutôt sur les sentiments qu’a pu ressentir le personnage principal (en effet, le film étant adapté du livre d’Alain Marécaux, il était indispensable de le réaliser également à la première personne).

Très proche du documentaire de par sa réalisation, le film ne fera qu’étayer les faits que tout français connait déjà par cœur :

 

Depuis la perquisition jusqu’au procès final, rien ne sera épargné au spectateur…pas même les tentatives de suicides du prévenu ou ses grève de la faim,  ni même ce jugement de l’incarcération; de quoi vraiment vous rendre honteux du système juridique français. Une empathie importante envahit alors le spectateur : Indignation, colère et tristesse…La fin vous donnera les larmes aux yeux…lorsque l’intensité du procès final touchera à son paroxysme.

 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *