Parkland

Drame historique envoutant sur les événements qui ont suivi l’assassinat de John F. Kennedy. ♥♥♥♥

22 novembre 1963 : le président américain John F. Kennedy est assassiné à Dallas. Quelques individus ordinaires sont soudainement confrontés à des circonstances extraordinaires qui transformeront leur vie à jamais : les jeunes docteurs et infirmières de l’hôpital Parkland, le chef du bureau des services secrets de Dallas, le caméraman qui immortalise involontairement la tragédie sur pellicule qui deviendra le film le plus vu et commenté de l’histoire, les agents du FBI qui tiennent le tueur à portée de main, le frère de Lee Harvey Oswald laissé seul avec sa famille dévastée, ainsi que les agents de sécurité du président Kennedy qui sont tous témoins de ce drame historique …

C’est un bien bel angle que Peter Landesman a trouvé pour nous relater les faits de cet évènement historique qui bouleversa l’Amérique ce fameux 22 novembre 1963. D’un scénario adapté du livre « Four days in November » de Vincent Bugliosi, le néo-réalisateur Landesman en fait une œuvre digne d’intérêt dont le traitement en réjouira plus d’un. Car il n’est nullement ici question de biopic (Le JFK de Stone était déjà excellent) mais bien de parallèle de vies d’un ensemble de protagonistes reliés à l’assassinat du président américaine : Médecins, Agents du FBI ou des services secrets, Prête ou Infirmières…jusqu’à la tristement célèbre famille Oswald, tous y sont présents dans pas moins de 80 rôles.

Le scénario reprend trois jours de leur vie avec à une réalisation captant la même intensité qu’à l’époque via une caméra volontairement jamais statique et ce, dès le plan de départ sur le titre : Parkland !

Ajoutons à cela, un montage et une musique (James Newton Howard) idéalement adaptés pour que l’histoire ne s’essouffle jamais et vous obtiendrez une des plus belles réalisations historiques de l’année.

film_parkland2

Niveau casting, le premier long de Landesman n’a pas vraiment à rougir de celui du Butler de Lee Daniel : Du jeune médecin Zac Efron à l’infirmière Marcia Gay Harden en passant par Billy Bob Thornton et l’incroyable Jacki Weaver en mère gâteuse, tous y sont parfaits et livrent une prestation impeccable.

Landesman avoue avoir disposé d’un casting de rêve parmi lesquels Thornton mais surtout Zac Efron qui l’a persuadé de son talent grâce à Paperboy. D’autres acteurs tels que James Badge Dales (Iron Man 3 et Lone Rangers) ou Paul Giamatti furent toutefois une évidence pour immortaliser cette fresque dramatique.

En résulte une heure trente-quatre de moments de cinéma … d’une très belle intensité !

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *