La maternité en milieu carcéral : un sujet bien joliment traité ! ♥♥♥♥
Ombline, une jeune femme de 20 ans, est condamnée à 3 ans de prison suite à une agression violente. Alors qu’elle a perdu tout espoir, un événement vient bouleverser sa vie : elle découvre qu’elle est enceinte. Elle donne alors naissance à Lucas. Ombline va alors se battre pour garder son fils le plus longtemps possible auprès d’elle et convaincre le juge qu’elle est capable d’en assumer la garder à sa sortie de prison. Dans cet univers carcéral sombre, commence le combat d’une femme devenue mère en prison, qui va se reconstruire en se battant pour son enfant…
Aussi étonnant que cela puisse paraître, il existe bien des jeunes mères dans nos prisons. En France, la loi permet donc aux femmes de garder leur nourrisson jusqu’à 18 mois. Si un traitement de faveur semble leur être accordé (avec dans certaines prisons des nurseries), elles ne demeurent pas moins emprisonnées, devant faire face aux mêmes difficultés que celles à l’extérieur.
C’est à cet environnement extrêmement brutal et asphyxiant qu’à souhaité s’intéresser Stephane Cazes.
Il relate ici l’histoire de dizaines de femmes au travers d’un premier film poignant.
Pour cela, recherche documentaire, étude terrain et analyses poussées étaient nécessaires (à l’instar de Maïwen pour son Polisse)..Dix ans d’une vie (voir interview du réalisateur par ailleurs) !
Stephane Cazes livre ici un film dur mais réaliste qui traite de manière fort vraisemblable le quotidien de ces femmes admirables. Ne tombant jamais dans le jugement mais plutôt dans la compassion, il fait d’Ombline le portrait de ces femmes qui souffrent s’intéressant autant à la psyché de son héroïne qu’à l’environnement qui l’entoure : Comment s’en sortir face à tant de responsabilité et si peu de moyens ? Comment envisager un avenir à ce nouvel être qui entre alors dans la vie et surtout l’aimer et le protéger au mieux.
Porté par une Mélanie Thierry éblouissante, Ombline est un film qui ne peut laisser indifférent.
Courrez-y !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *