Deanna Durbin

Elle fut un temps l’actrice-chanteuse la mieux payée d’Hollywood. Elle était également l’actrice préférée d’Anne Frank qui, dans sa cachette, avait épinglé des photos de l’actrice… Retirée de la vie publique à l’âge de 29 ans; refusant de renouveler son contrat, elle aurait dit à son agent : «je ne veux plus être qu’une actrice bien payée qui ne joue que dans de mauvais films».
Né en 1921 au Canada, celle qu’on a appelé la «Winnipeg’s Sweetheart», commence sa carrière en 1936 à l’âge de quinze ans. Cette année-là, elle tourne deux films : Every Sunday de Felix E. Feist avec Judy Garland, complètement oublié aujourd’hui et Three Smarts Girls d’Henry Koster, sa plus grande réussite en carrière. Ce film sera nominé à l’Oscar du meilleur film, du meilleur scénario et meilleur son, deux suites seront également tournées.

En 1938, elle joue dans Mad About Music de Norman Taurog et That Certain Age d’Edward Ludwig et l’année ’38 sera couronnée par un oscar honorifique pour sa contribution extraordinaire à la place des jeunes dans l’industrie du cinéma américain. Dix ans plus tard, alors qu’elle négocie le renouvellement son contrat, elle apparait dans Up In Central Park et For the love of Mary, deux flops aux box-offices et sont victime d’un très mauvaise presse. C’est à ce moment qu’elle décide de mettre un point final à sa carrière, elle continuera à se produire en tant que chanteuse jusqu’en 1950, puis se retira dans une villa en France.

À la fin du mois d’avril, elle s’est éteinte à Paris dans l’intimité familiale à l’âge de 91 ans, malheureusement totalement oubliée de la nouvelle génération de cinéphile.

Écrit par :

**class!K**

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *