Créer des icones françaises

Les américains (et à moindre mesure les anglais) ont créés une multitude d’icones et de personnages sur grands écrans, bien souvent des adaptations : James Bond, les Comics, Scott Pilgrim, Ethan Hunt, Sherlock Holmes, Bruce Wayne, Jason Bourne, Wolverine, Jack Sparrow, Harry Potter, Kick Ass…

crime_affaire.jpg

A côté de cela, la création française semble se tenir en reste. Dès que certaines    personnes sont tentées, il semblerait qu’on prenne un malin plaisir à leur tirer dessus : Lucky Luke, Adèle Blanc Sec, Asterix, Largo Witch, Arsene Lupin…autant d’essais jugés désastreux par le public car bien souvent en comparaison directe avec le style américain.

Pourtant tous les James Bond ne sont pas bons…Et que dire des Batmans de Schumacher ? Voir même du nouveau style de la saga Sherlock Holmes ? L’essence même de l’esprits Holmes semble bel et bien envolé… A y regarder de plus prêt, le dernier Astérix par exemple, n’est pas la  « bouze » que beaucoup décrivent; Besson de son côté a eu le mérite de s’attaquer à une Adèle Blanc Sec des plus difficilement adaptable…Jean Pierre Améris a fait de Marc André Grondin un « homme qui rit » honnête bien que quelque peu inabouti.

Aussi il conviendrait de louer la part de risque plutôt que de tirer à tout va sur les prises d’initiatives.

OSS117.jpg

Car il convient de rappeler qu’il existe aussi à l’heure actuelle un ensemble d’œuvres, d’icones d’hier, d’aujourd’hui et de demain dans l’inconscient collectif français. Voyez plutôt :

Le Marsupilami, OSS 117, Gainsbourg (vie héroïque), Amelie Poulain, Didier, Les Beresford, The Artist, Persepolis …

Ne laissons pas notre esprit latin dénigrer trop souvent la prise de risque liée à la création… Il pourrait à long terme avoir des conséquences désastreuses…

Icons

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *