Cornouaille

Une très belle œuvre d’une extrême sensibilité – ♥♥♥♥

cornouaille_afficheOdile, la trentaine, est une Parisienne indépendante, organisatrice de voyages. Elle annonce à son amant Fabrice qu’elle doit se rendre en Bretagne, près de Quimper. Elle doit s’y occuper de l’héritage de sa tante, une maison au bord de l’océan. Elle veut vendre la maison et s’organise en conséquence, commençant à la vider. Elle n’y était jamais revenue depuis l’âge de 12 ans, mais les souvenirs remontent, aiguillonnés par sa rencontre avec Loïc, un ami d’enfance qu’elle n’avait plus vu depuis et qu’elle avait oublié. Fidèle à son style, Anne le Ny compose ici un film tout en subtilité et tendresse… L’histoire d’une femme indépendante rappelée par son passé lors d’un séjour en Bretagne. L’écriture y est soignée, l’atmosphère y est réconfortante… la réalisatrice place le spectateur dans une situation idéale, comme un cocon duquel il ne voudrait pas sorti. Seul manque un léger enrobage qui marquerait le film de son style si commun.  Très vite l’histoire s’installe …mais l’issue importe peu…seul le jeu de l’héroïne est important… Elle est là ! C’est bien suffisant ! Vanessa Paradis trouve ici son plus beau rôle adulte (« La fille sur le pont » était plutôt une transition vers l’âge adulte) et force est de constater qu’elle s’y montre à la hauteur. Un très beau moment !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *