Cinemania: Cérémonie de clôture et remise des prix

En présentant en ouverture De rouille et d’os, la barre était placée très haute pour une 18ème édition qui promettait bien des émotions… En effet, comme de coutume, le nouveau long de Jacques Audiard devrait truster un ensemble de récompenses dans les semaines à venir qu’il s’agisse de césars voir même d’oscars. Incroyable que le jury de Cannes n’ait pas jugé bon de le faire figurer à son palmarès !

Le festival Cinemania, s’il présente la crème des œuvres francophones de l’année, décerne toutefois un prix du public pour le meilleur premier long métrage. Dans cette catégorie, le niveau était incontestablement de très niveau également :

602369_10151099217456790_741389443_n.jpg

Nous nous sommes d’abord prosternés devant la première œuvre de Patrick Ridremont, Dead Man Talking, et dont l’écriture, tout comme la réalisation étaient dignes des meilleurs films actuels ! Aucun doute que le travail de Ridremont (qui a par ailleurs répondu à nos questions) se retrouvera parmi le top annuel de 2012 ! Ce sera sans doute également le cas d’Ombline, le premier long de Stéphane Cazes dont les années de recherche et d’écriture sont visibles à l’écran.

Ces deux réalisations sont les deux grosses surprises du festival cette année. Toutefois, toujours parmi les premiers films, l’ensemble des longs présentés valait son pesant d’or : Louise Wimmer, Voie Rapide ou encore Parlez-moi de vous, autant de films (et de réalisateurs) dont nous reparlerons à coups sûr dans les années à venir !

Derrière ces premières œuvres prometteuses, un ensemble de grands moments, de surprises mais aussi quelques déceptions et coups de gueule tels Superstar et Mobile-home

Pour les déceptions, notons brièvement l’ordinaire dernier film de Claude Miller, Thérèse Desqueyroux qui ne restera certainement pas parmi les classiques du maître. Mais il convient de dire que le nombre de déception est restreint compte tenu que la plupart des films présents étaient des exclusivités; Le festival a, en revanche, joué de malchance puisque Mathias Schoenaerts et Mathieu Kassovitz ont du annuler leur venue à la dernière minute.

 

 

406836_10151096667126790_953198613_n.jpg

Au delà de ces quelques déceptions figurent un nombre incroyable de films de grande qualité dont voici ci-après notre top10 par ordre de préférence.

 

1-De rouille et d’os

2-Dead Man Talking

3-Les bien-aimés

4-38 Témoins

5-L’ordre et la morale

6-Ombline

7-Love and Bruises

8-Renoir

9-La clinique de l’amour

10-Louise Wimmer

Matthias-Schoenaerts-le-beau-gosse-de-Cannes_portrait_w858.jpg christa_theret.jpg

 

Au niveau des acteurs nous soulignerons les prestations de Mathias Schoenaerts (bestial dans De rouille et d’os) et de Christa Therret (divine dans Renoir); cette dernière était d’ailleurs l’une des mascottes du festival puisqu’elle figurait au générique de pas moins de 3 long métrages présentés à Cinemania. C’est aussi le cas de Corinne Masiero (excellente dans Ombline) et de Vincent Rottier (parfait dans Renoir).

 

430771 10151099222211790 882228970 n

 

 

Le festival a aussi accueilli le premier film de Sandrine Bonnaire qui est venu participer à une séance de questions/réponses avec le public…Un important moment du festival !

 

Le festival a fini par décerné les deux prix du public suivant.

 

532351_10151096668111790_522535934_n.jpg

 

 

Le prix du premier film TFO est revenu à Stéphane Cazes pour Ombline.

Le film repart doublement primé car il a également obtenu le Prix du Public Cinemania 2012 !  Bravo !

 

 

 

 

 

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *