Arrêtez-moi

Un joli duel de femmes ♥♥♥

Un soir, une femme se rend dans un commissariat pour confesser le meurtre de son mari violent, commis il y a plusieurs années. Seulement plus la policière de permanence interroge cette femme, plus elle connait sa vie, moins elle a envie de l’arrêter. Pourquoi cette femme que personne ne soupçonnait veut-elle absolument être reconnue coupable ? Pourquoi cette policière ne veut-elle absolument pas l’arrêter ? L’une des deux gagnera. Mais que veut dire gagner dans ce genre de circonstances ?

Avouons-le honnêtement, la perspective de revoir Sophie Marceau ne nous enchantait guerre et nous avions placé, à tort, Arrêtez-moi, parmi les films à éviter du festival Cinemania.

Pourtant Jean-Paul Lilienfeld, revenu du succès de son excellente Journée de la jupe, signe ici l’adaptation d’un roman de Jean Teulé plutôt musclé et non dénué d’intérêt.

Certes c’est moins prenant qu’un Darling (du même auteur) mais la même unité de lieu en faisait un huit-clôt difficile à appréhender. Pour donner la réplique à la miss Marceau, il fallait une comédienne de taille : C’est Miou-Miou (compagne à la ville de Jean Teulé) qui interprète avec conviction cette flic sarcastique. Seuls les passages en caméra subjective nous éloignent de l’affrontement féminin mais ne donne pas le souffle espéré au film. Artisan du cinéma, Lilienfeld semble chercher un moyen de conserver l’attention des spectateurs… En nous éloignant du huit-clôt, il pensait sans doute donner un second souffle à son film…Pourtant c’est là qu’on se dit que  la simplicité aurait été mieux adaptée.

Sur un thème récurrent chez le romancier Jean Teulé (la maltraitance des femmes), Lilenfield en fait un polar règlement de comptes ainsi qu’une jolie analyse du jugement de l’autre.

Une bonne surprise.

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *