Wadjda

Une histoire d’émancipation féminine au Moyen-Orient  ♥♥
Wadjda, douze ans, habite dans une banlieue de Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. Bien qu’elle grandisse dans un milieu conservateur, c’est une fille pleine de vie qui porte jeans et baskets, écoute du rock et ne rêve que d’une chose: s’acheter le beau vélo vert qui lui permettra de faire la course avec son ami Abdallah. Mais au royaume wahhabite, les bicyclettes sont réservées aux hommes car elles constituent une menace pour    la vertu des jeunes filles. Wadjda se voit donc refuser par sa mère la somme nécessaire à cet achat. Déterminée à trouver l’argent par ses propres moyens, Wadjda décide alors de participer au    concours de récitation coranique organisé par son école, avec pour la gagnante, la somme tant désirée.
Wadjda, c’est le premier film saoudien écrit et réalisé par une femme…Alors forcément, une curiosité mêlée à un argument marketing nous force à aimer le film…
Malheureusement, il est très difficile de faire abstraction de ce statut et il semblerait que le long métrage bénéficie d’une cote d’amour surévaluée par rapport à sa qualité réelle.
Car Wadjda, au final, ne casse pas des briques.
Il a beau mettre sur la table un ensemble de sujets tabous liés à son pays…la place de la femme, les relations aux autres… tout cela est bien beau…mais très honnêtement pas captivant pour un sou
Le récit est simple (sans doute trop), linéaire et honnête. Les acteurs font le boulot sans    plus…
Pour la petite histoire, il fut très difficile de trouver une jeune actrice pour le rôle principal (Waad Mohammed), les familles saoudiennes ne voulant pas, pour la plupart, autoriser leurs filles à apparaître à l’écran…
Évidemment !
Mais bon…Le film devrait prendre une place toute particulière dans le cœur des femmes !  C’est forcément louable !
Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *