Transporter Refueled [Le Transporteur – Heritage] : La vie après Statam

Huit ans après le dernier film de la populaire trilogie d’action The Transporter mettant en vedette l’acteur britannique Jason Statam, revoilà qu’une nouvelle trilogie refait surface et en voici sa première partie! ♥♥½

Il s’agit en fait d’un reboot du film The Transporter (2002) réalisé par Louis Leterrier et Corey Yuen, mais également d’un prequel aux trois premiers épisodes déjà sortis, retraçant le début de carrière de Frank Martin. Transporter: Refueled, réalisé par Camille Delamarre, est cofinancé , distribué, produit et co-scénarisé par le français Luc Besson, bien connu pour ses films d’action tels que Lucy et Léon: The professionnal. De plus, cette nouvelle franchise propose une toute nouvelle distribution, avec Ed Skrein qui remplace Jason Statam dans le rôle-titre de Frank Martin. Ce nouveau film parviendra-t-il à faire oublier la présence charismatique acteur britannique?

Dans ce nouveau long métrage, le spectateur est introduit à un jeune Frank Martin, un ancien militaire spécialisé dans les opérations périlleuses. Ce dernier est installé sur la Côte d’Azur. Il effectue en tant que chauffeur professionnel, des livraisons particulières et souvent illégales pour des clients riches et mystérieux derrière le volant de sa rutilante voiture. Sur le point de passer quelques jours de vacances avec son père (Ray Stevenson), nouvellement retraité, Frank est contacté par la séduisante Anna (Loan Chabanol), qui lui demande de transporter trois colis spéciaux. Malgré ses doutes et règles strictes, Frank accepte la proposition de la jeune femme. À sa surprise, les trois colis en question sont en fait les complices d’Anna. Avec la complicité de Frank, les jeunes femmes cherchent à obtenir vengeance contre un puissant caïd russe qui les tient depuis 15 ans sous son emprise et qui contrôle le marché de la prostitution dans la région.

transporterrefueled

Un pari réussi ?

Est-ce que le film tient tête face à ses prédécesseurs? La réponse est oui, mais avec un bémol. Ce que le film ne fait pas, c’est qu’il ne va pas plus loin que les autres productions de la série. L’humour n’est pas aussi efficace et n’a pas le côté ridicule qui rendait la trilogie légère. Par contre, il utilise des moyens différents pour se faire remarquer: des effets lumineux, l’apparition comique du père de Frank, des femmes fatales avec un accent sexy qui détiennent des rôles importants et un Frank Martin au caractère noble et aristocrate. Le film conserve, malgré tout, la bonne vieille recette de film d’action vide d’esprit: aider les victimes et faire tomber le puissant méchant qui contrôle tout.

Transporter: Refueled s’investit sur une mise en scène beaucoup plus austère et des scènes d’actions plutôt crédibles contrairement au deuxième et troisième film. En outre, le personnage principal est beaucoup plus développé et révélateur. Nous découvrons ainsi le caractère altruiste du héros.

transporterrefueled2

De nouveaux visages dans Transporter Refueled

Du côté des interprètes, Ed Skrein est solide dans la peau de Frank Martin, ce dernier apporte une nouvelle dimension plus profonde au protagoniste mythique. Contrairement à Statam qui était drôle et sympathique, Skrein se compare plutôt au terminator, lui qui est extrêmement calme, froid, mais aussi Badass que Statam. Le père de Frank s’avère également une addition intéressante en tant que partenaire sympathique et drôle, mais son personnage sert prioritairement à plaire aux yeux du public. Quant aux actrices, elles incarnent des poupées robotiques qui récitent des paroles sans conviction. Malheureusement, elles sont perçues uniquement comme des objets attrayants aux yeux des mâles.

Le résultat final est un film qui n’est ni mauvais, ni bon, mais qui fait honneur à ses précurseurs. Transporter Refueled ne sera certainement pas la dernière aventure de cette nouvelle incarnation du légendaire chauffeur. Les amateurs de la série qui seront comblés.

Auteur: Justin Charbonneau

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *