Aller à la barre d’outils

Les garçons et Guillaume à table

Après une première présentation à Cannes, un écho public plutôt bon, un succès populaire en France à la fin 2013, le premier film de Guillaume Gallienne arrive enfin au Québec et devrait, ici aussi, trouver son public tant l’idée sympathique trouvée par le comédien peut avoir un écho pour un nombre important de personne. ♥♥♥½

LGEGAT (Les garçons et Guillaume à table) raconte l’histoire, son histoire, d’un jeune en proie au regard des autres… Celui-là même qui juge certaines personnalités masculines peu masculines. Tante, mauviette, moumoune…tous les sobriquets y passent à commencer par toute la famille qui est elle-même persuadée que Guillaume est homosexuel (lui-même croyant en fait être une fille)

Une comédie donc…pas de quoi faire pleurer dans les chaumières… Mais un véritable sujet à l’heure actuelle (surtout avec les questions de théorie du genre remises au goût du jour en France) et un premier film qui vient de rafler pas moins de cinq césars.

Alors oui…on rit beaucoup dans LGEGAT…Parce que Guillaume Gallienne est un excellent acteur…et parce qu’il a su croquer sa mère, personnage central de son film, comme jamais certain ont osé incarner leur génitrice…

Mais au-delà de cela, il convient de dire que le film enchaîne un peu trop les sketchs (à défaut d’un réel scénario) et surtout finit par prendre la direction du grossier…à la fois dans les situations (le séjour en Allemagne) mais également dans la mise en scène. Son paroxysme est atteint lorsqu’il braque la caméra sur le visage de sa mère pendant de longues secondes…

Guillaume Gallienne semble vraiment vouloir tomber dans le sentimentalisme…sans doute cela fonctionnait très bien pour sa pièce de théâtre…Mais au cinéma, cela fait des années qu’on n’a pas tenté pareil sacrilège !  Incarner subtilement la nostalgie, voir les sentiments auraient grandement aidé le film à garder la tête haute. Olivier Nakash et Toledano avaient complétement réussi à introduire la nostalgie sentimentale  dans Tellement proches sans forcément en faire des caisses.

Pour son premier film, Guillaume Gallienne en était finalement très loin !
)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *