Le crépuscule des ombres: Retour d’un cinéaste dépassé par le temps

Seul cinéaste algérien à avoir remporté la Palme d’or, avec Chronique des années de braise en 1975, Mohammed Lakhdar-Hamina reprend ici la caméra après 20 ans d’absence. ♥♥½

            Retranché dans une citadelle au milieu du désert algérien, le commandant Saintenac (Laurent Hennequin) dirige des opérations militaires sans pitié visant à conserver la colonie française. L’arrivée d’une nouvelle recrue, le soldat Lambert (Nicolas Bridet), objecteur de conscience protégé par Paris, jette pour ainsi dire du sable dans l’engrenage du commandant. Casser Lambert devient obsession pour Saintenac qui le choque en torturant un prisonnier, Khaled (Samir Boitard), rebelle algérien anti-colonialiste. Lambert ose désarmer son commandant. S’ensuit une course — poursuite haletante dans le désert.

Cette longue absence de la part du réalisateur se manifeste dans cette page d’histoire peu subtile de l’Algérie et de la France coloniale qui aurait très bien pu passer pour un documentaire. Sa réalisation démodée est garnie d’effets de montage dépassés, particulièrement en début de film, où sont introduits les personnages en une pénible suite de retours dans le passé. Par contre, la photographie capte avec précision la lumière naturelle et l’éclat singulier des vallées désertiques du territoire algérien. Dans le temps où il avait traité avec nuance les ennuis de son peuple, Lakhdar-Hamina procure en occurrence un récit didactique aux répliques emphatiques, habité par des protagonistes binaires, défendus tantôt arbitrairement, tantôt sans assurance. Pour ajouter aux tribulations du spectateur, Vangelis, compositeur de la fameuse trame sonore de Chariots of fire, lui brisera les oreilles avec une musique ronflante et envahissante.

Auteur: Justin Charbonneau

Ouvoir.ca

Écrit par :

2 Comments

  1. lakhdar hamina tarik
    15 novembre 2015
    Reply

    Bonjour,
    Merci d’avoir au moins le professionnalisme d’associer la bande annonce correspondant au film « CRÉPUSCULE DES OMBRES » et non « CRÉPUSCULE DES ANGES ».
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *