La clinique de l’amour

Arthur de Penguern nous revient avec un très sympathique deuxième film.  ♥♥♥

John – consciencieux et romantique – et Michael – inconséquent et volage – sont chirurgiens dans la clinique de leur père, David Marshal. John, fou amoureux de Priscilla, une merveilleuse infirmière, se voit ravir sa dulcinée par Michael, qui l’épouse illico. Effondré, John s’exile au Canada. Michael délaisse Priscilla pour la sulfureuse    Samantha (infirmière cupide et fatale), transforme la clinique en centre de chirurgie esthétique… Et la ruine ! John revient pour tenter de sauver la clinique…Aidé par Priscilla, Helen, Cathy, Tom, Marc et Mlle Phillips, tous éclopés de « l’amour », qui, comme chacun sait, sauve toujours tout….  

 

Sorte de parodie des soap américains, « la clinique de l’amour » n’est que la seconde réalisation d’Arthus de Penguern.  « Gregoire Moulin contre l’humanité » avait-il si peu séduit les producteurs il y a onze ans pour que ce trublion du cinéma mette autant de temps à mener son second projet à terme    ?

Après visionnement de son bébé donc, il faut avouer que le pari était risqué !

S’il ne surfe pas sur la même vague que les OSS, « la clinique » utilise un humour plutôt complémentaire…

Mais le résultat est une agréable surprise due non seulement à une brillante réalisation (pas aisé d’orchestrer la mise en scène d’une bonne dizaine de comédiens quasi-systématiquement ensemble à l’écran) mais aussi à une pléiade d’acteurs plus dingues et drôles les uns que les autres.

Certes les personnages sont des archétypes du genre, mais il sont campés avec tellement de conviction qu’ils en deviennent vraiment attachants.

Il subsiste encore ici et là quelques imprécision et parfois un manque de grain de folie pour se hisser au rang du diptyque avec Jean Dujardin…Mais il convient d’admettre que le but initial de la comédie était parfaitement atteint. Une réussite !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.