Barbara

Œuvre élégante et subtile: Un hommage au cinéma   ♥♥♥♥½

Eté 1980. Barbara est chirurgien-pédiatre dans un hôpital de Berlin-Est. Soupçonnée de vouloir passer à l’Ouest, elle est mutée par les autorités dans une clinique de province, au milieu de nulle part. Tandis que son amant Jörg, qui vit à l’Ouest, prépare son évasion, Barbara est troublée par l’attention que lui porte André, le médecin-chef de l’hôpital. La confiance professionnelle qu’il lui accorde, ses attentions, son sourire…  

Si elle semble arrivée là par hasard, en 1980, dans ce petit village rural de l’Allemagne de l’est, c’est sans doute parce que « Barbara » a été soupçonnée de quelque-chose… Alors forcement elle intrigue, que cela soit ses collègues de travail    dans l’hôpital où elle doit refaire sa vie en tant que médecin, mais aussi auprès des spectateurs qui se questionnent pendant de longues minutes : Qu’à-t’elle bien pu faire ?

La première partie pose autant de questions qu’elle fascine… Puis, peu à peu, « Barbara » commence à prendre vie…grâce sans doute aux yeux d’un homme présenté comme douteux mais plein de générosité et qui la sublimera comme    jamais.

Nina Hoss interprète pour Christian Petzold cette Barbara captive d’un monde communiste, traduisant à la perfection les craintes de son personnage : ne pas déranger l’ordre établi au risque d’être dénoncé.

BARBARA-Photo5.jpg

D’une élégance rare, « Barbara » est un    long métrage qui rend honneur au septième art. D’abord car il joue constamment avec le spectateur et ensuite car l’économie de mots finit par mettre en exergue la beauté du film. Chaque scène est une mise en situation soignée dont les décors et les personnages créent un tout uniforme et raffiné.

Et que dire du scénario qui impose tension et questionnement pendant la majeure partie du film ? Une virtuosité d’écriture qui permet à l’émotion de s’installer au fur et à mesure des minutes passées en compagnie de Barbara.

Subtilité et grâce étaient pendant deux heures au programme de ce film indispensable.

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *