82 dagen in april (82 jours en avril)

Très belle objet filmique que ce 82 jours en avril du belge flamand Bart Van den Bempt. L’image est hyper-liché, filmé en gros plan, pourtant le scénario souffre de quelques faiblesse. ♥♥♥Un couple dans la cinquantaine va en Turquie pour aller chercher les effets personnels de leur fils disparu, considéré mort par les autorités locales. Le père, dans  l’espoir de trouver un sens à la disparition de son fils, se mets à lire le journal de voyage de celui-ci. Il entraine sa femme sur la route qu’a parcouru son fils, couchant dans les même hôtel, mangeant dans les même restaurants, commandant les même chose du menu.
A mi-chemin entre Missing, moins le coté suspense et socio-politique de Costa-Gavras, et un carte postale un peu cliché, le film cherche sa véritable ligne directrice. Les intentions du réalisateur ne sont pas très clair, à vouloir faire trop réflexif ou fini par ennuyé le spectateur, qui ne trouve comme exutoir a l’ennui narratif que de contempler la beauté des plans savamment construit. Bart Van den Bempt, qui signe ici sont premier long métrage, fait preuve d’un réal talent de la mise en scène, espérant que dans un futur proche, avec un scénario plus solide en main, il nous revienne avec un long métrage a la hauteur de la maitrise qu’il semble posséder.

Écrit par :

**class!K**

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *