Étiquette : Billy Zhane

Surfant sur la vague des Kingsman et autres produits qui, ces dernières années, a relancé le film d’espionnage, le réalisateur abandonne la mise en scène très clipesque du premier volet, utilisant un montage au stroboscope, comme sur les podiums. Ici, il promène son héros dans plusieurs pays (la même sorte de typographie à l’appui) et use de ralentis lors de cascades ou de courses poursuites, se jouant des codes du film d’action, notamment le timing qui s’étire jusqu’à en devenir risible. On est soit conquis, soit ennuyé par ces champs-contrechamps intempestifs qui peuvent néanmoins déclencher le rire par la surenchère et l’abondance de leur utilisation.