Showing: 41 - 47 of 47 RESULTS

Les affamés : Quand le présent dévore le passé

L’originalité du cinéaste et scénariste réside dans ce que nos héros, ses protagonistes humains, incarnent : le passé. Ils ne sont pas des personnes du présent, mais représentent plutôt des valeurs et/ou des habitudes, que nous pourrions catégoriser de datées, surtout en rapport à la société d’aujourd’hui (du moins pré-COVID-19). Les quelques détails qui peuvent agacer font sens lorsqu’ils sont abordés par le prisme du passé.

Écorchée vive

L’Année des treize lunes c’est le chant du cygne, ou plutôt du vilain petit canard. Les dernières errances de Elvira, née Elwin. Ancien boucher de profession, Elwin s’expulse de sa vie d’homme marié et de père, pour devenir une femme, par amour pour Anton Stainz, promoteur immobilier et magouilleur, dans une Allemagne qui peine encore à se reconstruire.

Sur les traces de Depardon

À travers une économie de moyens qui soutient solidement son projet esthétique, Depardon saisit le temps qui passe : les lieux sont les mêmes, les gestes aussi. Les inquiétudes également. Et c’est cette conscience du temps qui devient épais sur la pellicule. Le temps chez Depardon est un personnage autant que ses sujets.

Réflexions du 13e étage

Manifestation éloquente de la peur du bug de l’an 2000, ce film nous propulse dans un univers où la technologie semble d’abord synonyme de liberté, pour se transformer tranquillement en prison. Une prison où l’identité est multiple mais incertaine.