7 films à voir pour les fans de Stranger Things

La quatrième saison de la série Netflix Stranger Things est sur la plateforme depuis le mois de juin, avec le deuxième volume ayant paru un peu plut tôt ce mois-ci. Ceci étant dit, beaucoup de fans l’ont déjà visionnée — et ce, à plusieurs reprises, même. Si vous recherchez des œuvres semblables à regarder en attendant la cinquième et dernière saison de cette merveilleuse série d’horreur, cette liste est pour vous.

Matt Duffer et Ross Duffer, créateurs de la série, ont toujours été transparents sur le fait qu’ils tirent leur inspiration de vieux films de genre. D’ailleurs, une des activités préférées des fans est de rechercher et décortiquer les références présentes dans la série, et il y en a énormément (un simple survol de la page wiki de Stranger Things suffit pour voir que la liste est très longue). Voici une sélection de sept films, certains étant des inspirations directes, d’autres simplement des œuvres semblables ; il y en a pour tous les goûts, alors vous êtes sûrs de trouver votre prochaine obsession cinématographique de l’été.

» Altered States

Réalisation : Ken Russell, 1980
États-Unis

Pour les mordus de science-fiction qui sont intrigués par l’historique du Hawkins Lab et les expérimentations qui s’y sont déroulées sous la direction du Dr Martin Brenner (Matthew Modine), Altered States par Ken Russell est un choix parfait. Le film a inspiré les représentations visuelles des techniques de privation sensorielle dans Stranger Things, et introduit des réflexions fascinantes sur la conscience humaine ainsi que sur les effets des drogues psychédéliques, tout en intégrant des scènes d’action et d’horreur. Le personnage principal, Edward (William Hurt) fait preuve de la même obsession et froideur scientifique qu’on retrouve chez Brenner — on le déteste, mais on a également envie d’en savoir plus sur lui…

Bande annonce :

» Hellraiser

Réalisation : Clive Barker, 1987
Royaume Uni

Hellraiser, ainsi que le deuxième film de la franchise, Hellbound : Hellraiser II (1988), sont des incontournables pour les fans d’effets spéciaux qui ont aimé Vecna (Jamie Campbell Bower), le principal antagoniste de la quatrième saison. L’apparence de Vecna rappelle celle de Frank Cotton, interprété par Sean Chapman (version humaine) et Oliver Smith (version monstre); d’ailleurs, l’équipe de Stranger Things a continué l’héritage de Clive Barker en faisant usage d’un vrai costume et de maquillage au lieu d’avoir recours à l’animation. Les similarités ne s’arrêtent pas là, Vecna et Frank étant tous les deux d’anciens humains qui ont été mutilés et transformés en monstres par leur propre avidité et soif de contrôle. Hellraiser explore également la possibilité d’une dimension parallèle, plus sombre que la nôtre et remplie de créatures effrayantes.

Bande annonce :

» The Dark Crystal

Réalisation : Jim Henson et Frank Oz, 1982
États-Unis et Royaume Uni

Depuis le tout premier épisode de Stranger Things, le jeu Dungeons & Dragons (ou D&D) a occupé un rôle important dans la vie des personnages. C’est autour des parties de D&D qu’on découvre les dynamiques amicales de Mike (Finn Wolfhard), Dustin (Gaten Matarazzo), Lucas (Caleb McLaughlin) et Will (Noah Schnapp), et le jeu est souvent utilisé par les personnages pour rationaliser et nommer les événements surnaturels qui tourmentent la ville de Hawkins. Naturellement, ces fortes références à D&D ont attiré un public qui aime le fantastique et l’aventure, et quoi de mieux pour cultiver ces intérêts qu’un film comme The Dark Crystal, où l’on suit Jen (Stephen Garlick) dans une quête pour vaincre les forces du mal. C’est l’une des œuvres un peu moins connues de Jim Henson, et elle vaut la peine d’être regardée ; de plus, un poster du film se cache dans le sous-sol de Mike dans la première saison, alors on sait que le groupe d’amis l’a sûrement regardé aussi.

Bande annonce :

» Shivers

Réalisation : David Cronenberg, 1975
Canada

La liste ne serait pas complète sans le grand maître du cinéma d’horreur canadien, David Cronenberg, qui a directement inspiré les frères Duffer avec des films tels que The Fly (1986) et Scanners (1981). Shivers est l’un de ses tout premiers films ; l’action se déroule à Montréal, où les habitants d’un immeuble de luxe se font contaminer un par un par des parasites ressemblant à des vers. Si vous connaissez et aimez Invasion of the Body Snatchers (1956, 1978), et que l’intrigue très similaire de la troisième saison  de Stranger Things vous a parlé, c’est le film pour vous.

Bande annonce :

» Fast Times at Ridgemont High

Réalisation : Amy Heckerling, 1982
États-Unis

Une addition un peu plus douce à cette liste, Fast Times est référencé à plusieurs reprises à travers la série, étant même un des films préférés de Steve Harrington (Joe Keery). Le film a inspiré plusieurs des scènes et intrigues se déroulant entre les murs de l’école secondaire de Hawkins, ainsi que l’entrée de Billy (Dacre Montgomery) à la piscine dans la troisième saison. Si vous avez trouvé que la quatrième saison manquait un peu de moments de répit, où les personnages avaient le droit d’être de simples adolescents, Fast Times at Ridgemont High est un film d’été comique et léger qui pourrait compenser cette lourdeur. De plus, on y retrouve plein d’acteurs qui sont maintenant très connus dans le début de leurs carrières, dont Jennifer Jason Leigh et Nicolas Cage, et c’est un premier long-métrage très réussi de la part de Amy Heckerling (Clueless, 1995).

Bande annonce :

» Akira

Réalisation : Katsuhiro Otomo, 1988
Japon

Grand classique de science-fiction et d’animation japonaise des années 1980 ayant trouvé sa popularité non seulement dans son pays d’origine, mais aussi en Occident, il n’est pas étonnant de retrouver des traces de son influence dans Stranger Things. Une partie de l’intrigue d’Akira suit le personnage de Tetsuo (Nozomu Sasaki), qui se voit être la victime d’expériences du gouvernement afin de le transformer en arme humaine aux pouvoirs psychiques, ce qui n’est pas sans rappeler le parcours de Eleven (Millie Bobby Brown). Les scènes où celle-ci essaie de s’enfuir dans les corridors du laboratoire en utilisant ses capacités pour se débarrasser violemment des sbires du Dr Brenner sont directement inspirées de l’évasion de Tetsuo.

Bande annonce :

» The Goonies

Réalisation : Richard Donner, 1985
États-Unis

The Goonies, ainsi que E.T. The Extra-Terrestrial (1982, Steven Spielberg) sont probablement les deux films qui ont le plus inspiré la première saison de la série. Alors que l’imagerie de E.T. est plus qu’évidente, l’influence de The Goonies passe souvent sous le radar, puisqu’elle est un peu plus subtile, se retrouvant surtout dans la dynamique du groupe d’amis central. Néanmoins, ce film est un essentiel si vous avez envie d’aventure, de chasse au trésor et de moments tendres entre amis. De plus, on y retrouve Sean Astin dans son tout premier rôle, plus de trente ans avant qu’il interprète Bob dans la deuxième saison de Stranger Things.

Bande annonce:

Crédits images : Warner Bros., Entertainment Film Distributors, Universal Pictures, Cinépix Film Properties, Toho.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.