Aller à la barre d’outils

Un-Break my heart: Biopic sirupeux pour Toni Braxton

Nouveau biopic romancé par la chaîne Lifetime qui, après Aaliyah et Whitney, a souhaité s’intéresser à une artiste non décédée (vivante quoi) et dont la carrière n’a rien de tragique (quoique, en cherchant bien, on arrivera à trouver.)… Please Welcome : Toni Braxton dans Un-Break My Heart ♥♥

 

Donc nous y voilà…Nouveau biopic musical. Nouvel épisode télévisuel plus convenu que les deux précédents…Comme pour les deux autres productions, l’excitation est là de voir portée à l’écran (certes le petit) la vie d’une icône des années 90.

Forcément, dès les premières minutes, cela fonctionne ! Voir cette jolie naïve jeune fille jetée dans la fausse aux lions, c’est assez jouissif. Et pourtant, peu de croustillant cette fois…Il est vrai que Babyface faisait plutôt figure de gentil en comparaison de Timbaland ou Bobby Brown, mari violent de Whitney…

Un-Break My Heart, Day 1 of 19, October 13th, 2015, Coquitlam, BC, Canada

Passés les succès musicaux, le biopic s’intéresse ensuite aux faillites de la star (pour ne pas avoir su comment gérer sa fortune), à son avortement, à sa maladie pour terminer avec l’autisme de son second fils ! Ouf, la coupe est pleine ! Et l’on ne s’attendait pas à autant de grands sujets…surtout venu d’un biopic télévisuel sans grande prétention…

D’ailleurs, il ne faudrait en aucun cas le même dans la même case que les documentaires sortis l’an dernier sur Kurt Cobain ou Amy Winehouse qui eux, n’ont rien de sirupeux. Ici c’est du bonbon sucré, tel un clip très années 90 de Mariah Carey et enrobé de paillettes en veux-tu en voilà !

Le film se termine sur l’introduction de la star dans le monde de la télé réalité (The Braxton values) ce qui prouve le peu d’ambition du film. Alors oui, on aura appris des trucs sur Toni Braxton…Mais en fait, on s’en foutait un peu…

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *