Trois coeurs

La vie….Celle qu’on n’a pas eu…celle qu’on n’a pas vécu mais que l’on aurait dû…

D’un rendez-vous manqué, Benoit Jacquot explore les conséquences de nos actes et fait s’entremêler les émotions… Avec des personnages fragiles émotionnellement, il s’empare d’un triangle amoureux qui n’aurait jamais dû se former…ou alors comme initialement prévu. ♥♥♥½

Marc a raté un jour un rdv avec la femme de sa vie…30 minutes de trop et la voilà partie pour toujours….

L’histoire continue…Sa peine, sa tragédie ou plutôt l’absence de tragédie dans sa future vie qu’il choisit le jour où il rencontre Sophie Elle est jeune, fragile, émouvante…Mais il ne sait pas que c’est la sœur de son premier coups de cœur. A son mariage, il retrouve finalement ce premier amour…dilemme.

C’est avec ce récit plutôt classique des drames français que débute le nouveau long de Benoit Jacquot…Si le réalisateur français nous avait laissé un très bon souvenir avec Les Adieux à la reine, il intensifie ici sa réalisation avec une musique imposante étouffante et forte et des personnages capables de se laisser submerger par leurs émotions…Aux tricheries de on a failli être amies, s’opposent ici des personnages simples, vrais et qu’ont d’autre choix que d’accepter leur sort. Mais son récit ne se borne pas à des regards en coin, de la suggestion du fatalisme…non ! C’est la passion qui anime les cœurs de ses personnages. Et à force de la vivre, ces derniers finiront sans doute par se brûler les ailes…

Un nouveau en crescendo culminant avec une émotion d’une rare intensité chez Jacquot. Le film ne laisse pas indemne…au-delà de ses questionnements, il accompagne ses spectateurs jusqu’en dehors la projection

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *