The Martian [Seul sur Mars]: Houston, we’ve got a problem !

Seul sur Mars – Houston, j’ai raté la navette – ♥♥½

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre.

The_martian_afficheVoilà LE blockbuster de l’automne, annoncé depuis des mois, adapté du best-seller d’Andy Weir, réalisé par Ridley Scott, et mettant en scène Matt Damon et Jessica Chastain. Et ce casting a lui seul tient de l’avantage comme de l’inconvénient : le réalisateur avait livré un Prometheus très décrié en 2012 et la présence des deux acteurs principaux ne peut qu’entrainer la comparaison avec le très récent et discuté Interstellar. Autant ne pas s’encombrer avec cela : l’actrice est reléguée dans un rôle vraiment secondaire, le réalisateur offre un film assez classique mais sans faute majeure formelle ou de mise en scène et on a ce que l’on attend. Le véritable intérêt, à l’inverse est la présence, sans faute, de Matt Damon, présent quasiment du premier au dernier plan. Même si son enthousiasme indéfectible peut finir par agacer, incarner un homme seul, sans temps mort et sans perte de rythme ou sans dissoudre l’intérêt du public est en soi une véritable performance.

Si vous y allez pour le divertissement et pour en prendre plein les yeux, vous allez être servis. Le vaisseau Hermes (servant à faire le voyage de la Terre vers Mars) et la station de vie des astronautes sont très impressionnants. La distribution elle aussi est 5 étoiles avec une Kristen Wiig à contre emploi, un Sean Bean frondeur, un Jeff Daniels un peu trop hiératique et la génération montante des acteurs hollywoodiens (Chiwetel Ejiofor, Michael Peña et Kate Mara).

Suivre Mark Watney se démener pour essayer de survivre sur une planète désolée est à la fois divertissant et soucieux de crédibilité scientifique. Mais ne soyez pas trop pointilleux, sinon, ce ne sera qu’au second degré que vous pourrez apprécier le film sans vous mordre les doigts. C’est l’écueil majeur sur lequel s’écrase le film, qui se drape dans de grandes explications scientifiques avant de les abandonner brutalement et de verser dans le ridicule et les bons sentiments dans la dernière partie. Ridley Scott se rend bien compte de cela et essaie de sauver son film par les références et le second degré, mais cela ne suffit malheureusement pas à nous faire repartir avec lui et finalement, au bout du compte, c’est le spectateur qui finira par rester, seul sur Mars.

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *