The Dark Horse, les échecs comme métaphore de la communauté.

The Dark Horse de James Napier Robertson, magnifiquement interprété par un Cliff Curtis qui prouve son incontestable talent d’acteur, est un film d’espoir qui, malgré une structure qui peut paraître faible en raison de son aspect classique, raconte tout de même l’histoire d’un homme qui a réellement dédié toute son énergie a créer une motivation et un espoir chez des jeunes autochtones provenant de milieux difficiles et de familles brisées. ♥♥♥♥

Genesis (Cliff Curtis), un ancien champion d’échec bipolaire parvient à contrôler ses démons intérieurs ainsi que sa maladie en aidant les jeunes défavorisés d’un communauté autochtone à apprendre les échecs pour se rendre au championnat d’Auckland. Parallèlement, le frère aîné de Genesis soumet son propre fils de 14 ans, Mana (James Rolleston), aux membres du gang criminel dont il fait parti pour qu’il puisse, à ses 15 ans, enfin l’intégrer. Mais le désir de Mana de ne pas intégrer le gang de son père affecte Genesis et provoque en lui des rechutes intérieures qui lui causeront des problèmes face à certains membres du club d’échecs mais aussi face à son propre frère.

Dark-horse_2

La puissance de The Dark Horse se trouve évidemment dans le jeu des acteurs mais principalement, au travers des messages et des valeurs qu’il partage. Genesis fait comprendre aux enfants que comme dans un jeu d’échec, on ne laisse personne derrière, on reste groupé, chacun à sa place, la force se trouve dans la communauté, dans le groupe. On doit protéger le roi, Mauri. Et ce message est d’autant plus fort parce qu’il est distribué par un homme qui fait parti d’une minorité autochtone, et qu’il utilise cette même culture pour leur enseigner ces valeurs par les échecs.

Malgré quelques faiblesses de mise en scène, principalement lorsqu’on est en présence du gang criminel, et malgré quelques moments où l’on sent un désir de poétisation de l’histoire, The Dark Horse est un film qui vaut définitivement le détour. Un film humain, où l’on partage des valeurs qui sont souvent absentes des les films contemporains.

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 5 =