Aller à la barre d’outils
Affichage : 1 - 8 sur 11 RÉSULTATS

Les affamés : Quand le présent dévore le passé

L’originalité du cinéaste et scénariste réside dans ce que nos héros, ses protagonistes humains, incarnent : le passé. Ils ne sont pas des personnes du présent, mais représentent plutôt des valeurs et/ou des habitudes, que nous pourrions catégoriser de datées, surtout en rapport à la société d’aujourd’hui (du moins pré-COVID-19). Les quelques détails qui peuvent agacer font sens lorsqu’ils sont abordés par le prisme du passé.

Entrevue avec Pascale Bussières l’enjouée

Pascale Bussières nous confie se trouver à un tournant de sa carrière, “avoir franchi un cap”, même si elle n’aime pas le terme de bilan qui annonce souvent la fin de quelque chose. À l’aube de ses 50 ans, la maturité et ses expériences de jeu ont modifié son rapport au travail, lui conférant une certaine lucidité sur les propositions de tournages qui se font plus rares. C’est alors le cœur léger et plein d’entrain que Pascale envisage l’avenir en épousant l’idée d’aller chercher les projets, de se tourner vers les autres, chose qu’elle ne se serait pas autorisée auparavant. Ainsi, elle préfère s’imaginer être le vecteur de mouvements que d’attentes.