Étiquette : Louis Garrel

7 décembre 2018 / / On défriche

La désinvolture affichée d’Arthur peut détonner dans le douloureux paysage sidéen mais elle ne sert pourtant qu’à amplifier les effets contraires de l’amour qu’il découvre en compagnie de Jacques, l’un et l’autre vivant réciproquement leur premier et dernier amour. C’est pourquoi Honoré prend le temps d’installer sa romance et cherche tant à ralentir son histoire teintée d’un spleen constant pour mieux saisir l’urgence de la maladie qu’il oppose ainsi aux vétilles du quotidien où se cache la peur de ne pas se revoir. Une peur qui fait monter le désir d’un cran et incite les protagonistes à saisir l’instant présent sans se soucier des lendemains incertains. Rien ne sert de courir, il faut s’aimer à point.

5 novembre 2016 / / Archives

Invitée d’honneur de cette 22e édition du festival Cinemania, la réputée réalisatrice française Nicole Garcia est venue y présenter son dernier opus, Mal de pierres, un film ennuyant, mettant pourtant en vedette une Marion Cotillard au sommet de son art ♥♥½

2 juin 2016 / / Archives

Les deux amis ou un attachant vaudeville parisien qui reprend amusé, Les Caprices de Marianne d’Alfred de Musset.♥♥♥1/2

12 avril 2016 / / Archives

Mon roi ou comment se créer soi-même son propre malheur. Retour à la réalisation pour Maïwenn, maman du multi-primé Polisse. Histoire d’amour ou déchirements destructeurs ? ♥♥♥♥

16 décembre 2015 / / 2015

Si l’année 2013 avait battu un record avec la sortie de plus de 300 films, la cuvée 2014 annonçait déjà l’amorce d’une baisse des productions françaises, à savoir 262 films, contre 222 cette année. Bilan du cinéma français en 2015, tant quantitativement que qualitativement !

13 décembre 2015 / / 2015

L’an dernier, Mommy, Sandra Bullock, Jean-Marc Vallée, Julianne Moore, Her ou encore 1987 étaient les gagnants de l’année.

Cette année, il n’a encore pas été trop compliqué de déceler ceux qui se sont démarqués niveaux victoires.

Voici les gagnants de 2015

12 novembre 2015 / / FILMS
21 mai 2015 / / Cinémania

You’re toxic I’m slipping under with a taste of a poison paradise – ♥♥♥

De 1967 à 1976, Yves Saint-Laurent explose dans le monde de la mode et impose sa vision, ses visions de la femme et de la haute-couture. Homme ne supportant la vie que dans les excès, il ne s’occupe que de création, laissant Pierre Bergé gérer ce qui deviendra une marque incontournable.