Étiquette : Isabelle Huppert

13 novembre 2017 / / Cinémania

Depuis ses débuts Haneke n’a de cesse de questionner notre rapport à l’image. N’en déplaise à ses détracteurs, la demi-mesure est un concept inexistant chez celui qui orchestre systématiquement des œuvres calibrées au millimètre près par le biais d’un schéma narratif déroutant. C’est là où résident toute la maturité et l’intensité du travail d’Haneke pour amener subrepticement l’ignominie dans la comédie noire sans que les poncifs de sa rhétorique sublimée dans Funny games n’apparaissent outrecuidants

17 novembre 2016 / / Archives
10 novembre 2016 / / Archives
A Paris, Isabelle Huppert incarne une enseignante de philosophie dont la vie se défile tardivement dans ce drame profond et significatif. Récompensé pour sa mise en scène à Berlin, L’Avenir est le cinquième long métrage de la réalisatrice française Mia Hansen-Løve qui sera présenté dans le cadre du Festival des films Cinémania♥♥♥♥½
22 octobre 2016 / / A La Une

Louder than bombs n’est pas un film de guerre, si ce n’est celle que l’on mène parfois au sein de sa propre famille. C’est un film sur le pardon, l’abandon et le laisser-aller. Un film sur les sacrifices d’un père qui aime inconditionnellement ses enfants, les turpitudes du mensonge et leurs conséquences. Subrepticement, le film s’immisce dans la dyke de ses personnages, les sonde pour en extraire des scènes poétiques visuellement abouties qui continuent de résonner en nous au sortir de la salle. Si Joachim Trier est revenu bredouille au dernier Festival de Cannes, soyez sûr que le spectateur, lui, ressort de la projection plutôt gagnant.

12 novembre 2015 / / Cinémania
4 novembre 2015 / / FILMS
13 mai 2015 / / A La Une

68ème festival de Cannes c’est aujourd’hui le grand jour ! Un des plus importants de l’année, celui de l’ouverture du festival de Cannes. Un an après la consécration du phénomène Dolan avec son prix du jury pour Mommy et la palme d’or pour Winter Sleep, le festival s’annonce cette année comme un festival  pro-francophonie avec une surreprésentation française (moins de Québec malheureusement cette année).