À quand un « Séries Mania » québécois ?

À quand un « Séries Mania » québécois ?

À quand un « Séries Mania » québécois ?

100
0

On sait l’engouement du public québécois envers ses séries. 2017 marque un petit tournant dans la manière de les consommer. Si Blue Moon, l’an dernier, offrait aux adhérents de Club Illico la possibilité de manger l’entièreté de la série en une fois, il fallait toutefois constater que c’était encore un cas isolé dans le mode de consommation des téléspectateurs.

Depuis le début de l’année pourtant, cette pratique semble se démocratiser comme le prouve la mise en ligne successivement de Fatal-Station, Lâcher Prise, L’Âge Adulte et aujourd’hui de Trop la série féminine co-signée Louise Archambault/Chloé Robichaud  (voir les séries à voir en 2017).

Tout comme Blue Moon, pour Club Illico, Trop se présente comme une « vache à lait » capable de faire la promotion des contenus sur le forfait payant d’ICI TOU.TV. On imagine mal la série être autre chose qu’un succès vu la réussite en 2017 de Lacher Prise ou tout récemment de l’Âge Adulte.

D’ailleurs, le format web semble la nouvelle issue pour bien des productions cette année. C’est d’ailleurs confirmé dans un récent article de Radio-Canada : « « Ça ne se serait pas fait si elle n’était allée qu’à la télé », affirme encore Christiane Asselin. Selon elle, la stratégie de voir certains contenus originaux proposés en priorité sur le web a porté ses fruits : les abonnements sont en hausse, tout comme les visionnements des productions qu’on retrouve sur Extra (+53 % sur un an). »

Quand le cinéma local semble être au plus mal, les productions web/télévisuelles locales vont mieux que jamais !

Alors pourquoi ne pas voir encore plus grand ?

« Faire un festival international de séries, beaucoup en rêve, peu y parviennent». C’était une phrase de Marc Tessier, il y a tout juste un an, afin d’annoncer que la huitième édition du série mania français aurait cette année droit à des primeurs « internationales ».

D’ailleurs le festival sera ouvert cette année le 13 avril avec les premiers épisodes de la saison 3 de The Leftovers en compagnie de son acteur principal, Justin Theroux ! Sur nos terres Canadiennes où les Justin sont justement à la mode, pourquoi ne pas imaginez un jour concevoir ce type d’événement ?

Bien entendu, Séries Mania a de nombreuses autres primeurs, American Gods, I Love Dick, I’m Dying Up Here et des premiers épisodes de saisons inédites telles que Hero Corp, Le Bureau des Légendes, Master of None, Occupied ou encore Sense8… mais également de nombreuses productions locales telles que Kim Kong, Transferts ou Mission et les inédits du Bureau des légendes ou encore de 10% (Call my agent au Québec)….Cocasse, les séries Lacher Prise et Fatal Station sont également présentes lors de cet evenement français !

À quand un « Séries Mania » québécois ?

Séries Mania québécois - cinemaniak.net

Crédit photo: series.mania.fr

Bref, tout ça pour dire que faire cohabiter des séries internationales à côté de nos séries locales est aujourd’hui de l’ordre du possible. Les institutions semblent ne vouloir que privilégier les concepts de niche (les RVCQ en sont un bon exemple) quand il faudrait plutôt fédérer autour d’un phénomène (les séries pour notre exemple). Dissocier une catégorie revient en quelque-sorte à l’exclure quand il pourrait être intégré dans un ensemble homogène !

D’ailleurs, c’est nul-autre que Pamela Anderson qui en est le meilleur exemple, elle qui fut invitée « internationale » d’une série québécoise, Sur-Vie, actuellement disponible sur Série +!

Gageons qu’une telle invitée de marque aurait tout à fait pu faire le lien entre local et international dans un festival promis à un bel avenir.

Chiche ?

(100)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!
Syril Tiar

Tombé dans le cinéma alors qu’il était tout petit, Syril Tiar s’est rapidement pris d’affection pour le cinéma francophone… Devenu un connaisseur hors-pair des Sautet, Resnais, Chabrol, Lelouch, Lecomte (oui à cette époque, seuls les vivants comptaient), ce n’est que bien plus tard qu’il a pu élargir ses goûts à d’autres réalisateurs d’abord européens (Von Trier, Almodovar, Leigh…) puis américains (Allen, Burton).

Bandes-annonces

Archives