Elle s’en va

Catherine Deneuve s’abandonne à la caméra d’Emmanuelle Bercot: Revigorant ♥♥♥♥

Bettie, la soixantaine, se voit soudain abandonnée par son amant et en péril financier avec le restaurant familial.

Un jour, elle prend sa voiture, croyant faire le tour du pâté de maisons. Ce sera une échappée. Au fil de la route : des rencontres de hasard, un gala d’ex-miss France, le lien renoué avec sa fille, la découverte de son petit-fils, et peut-être l’amour au bout du voyage…

Une heure et demi passée en compagnie de Catherine Deneuve…Du simple, du mélancolique, de la joie aussi et également beaucoup de moments de drôlerie face à ce bol d’air nécessaire pour cette femme coincée entre ses liens du sang : Une fille hystérique, une mère omniprésente et un petit-fils plutôt turbulent et colérique. Tout cela sans parler des casseroles qu’elle traine consciemment ou non…

La grande Catherine y interprète cette Bettie fugueuse qui part au hasard…sur les routes de France. Elle s’en va est moins un film d’errance qu’une mise en exergue du fameux adage chinois « Quand tu as mal à la tête, mets des chaussures trop petites ».

1384739_731663170196791_558437582_n

La caméra d’Emmanuelle Bercot, qu’on avait grandement aimée dans Les infidèles, ne s’arrête pas sur un portrait envoutant mais sur un épisode de vie extrêmement enthousiasmant dans la vie d’une femme; comme seul bémol l’interprétation de la chanteuse nouvellement comédienne Camille…et une scène de retrouvaille familiale qu’on aurait mieux confiée à Maïwenn.

Au delà de cela, le film est un concentré de bonheur et un très bon moment passé loin de la routine. Le scénario est simple, la mise en scène l’est tout autant…la vie quoi !

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *