Sans terre, c’est la faim (No land, no food, no life)

Film militant sur l’accaparement des terres et l’agro-industrie sauvage – ♥♥♥½

L’accaparement de terres est un phénomène mondial, qui menace une agriculture de subsistance durable. Au travers de témoignages de fermiers maliens, cambodgiens et ougandais, directement touchés le film présente la lutte de communautés luttant contre l’acquisition massive de terres à des fins industrielles. 

sans terre c'est la faim_afficheAprès The carbon rush, Amy Miller continue son oeuvre militante en proposant ici un outil d’éducation populaire, souhaitant par ce biais participer à la conscientisation des spectateurs et à la construction d’un monde plus juste et plus équitable pour tous. Très documenté et très pédagogique, le film se divise en trois segments laissant la parole aux témoins directs, à savoir des agriculteurs maliens, cambodgiens et ougandais. Chaque segment est séparé par une partie animée, élargissant le propos et présentant l’agro-industrie, le rôle de la spéculation boursière et la souveraineté alimentaire. On peut regretter la place très réduite accordée aux représentants gouvernementaux ou des grandes entreprises, ceux-ci n’ayant pas répondu aux demandes de la réalisatrice ou proposant des réponses très calibrées et niant simplement l’existence d’un quelconque accaparement des terres aux dépens de la population. La question foncière est en effet souvent problématique là où les terres coutumières n’ont pas de propriétaire officiel et les réformes poussées par les institutions internationales pour un système agricole extensif et productiviste suit bon train un schéma théorique totalement détaché des réalités des populations, sur place. Ce nécessaire et révoltant documentaire montre que ce modèle capitaliste prédateur, au-delà d’appauvrir et affamer une grande partie de la population, s’accompagne bien souvent de collusion entre les autorités publiques et les grands industriels, voire de répressions violentes des mouvements de protestations. Le documentaire vise à faire réagir le public et à le faire agir, à son échelle, et propose à cette fin divers outils, en ligne.

Réalisatrice : Amy Miller, image : Sylvestre Guidi, montage : Boban Chaldovich, son : Benoît Groulx & Martin Allard, production : Catherine Drolet, pays : Canada, durée : 75 min.

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =