Retour sur Cannes 1990

En 1990, Anjelica Huston et Fanny Ardant ont toutes les deux 39 ans ! Et leur mission en ce mois de mai, sera de remettre, avec huit autres artistes, le palmarès du 43ème festival de Cannes présidé cette année-là par Bernardo Bertolucci.

De l’avis de bien des critiques, le festival international perd depuis quelques années de son éclat (et il se raccourci aussi avec le temps) …Si l’édition de 1990 voit des cinéastes de renom invités (Parker, Tornatore, Tavernier…), elle semble toutefois marquer le pas sur ses précédentes éditions.

Chez les français, la sélection de Cyrano de Bergerac était attendue (et le prix d’interprétation pour le dédé national Depardieu), malgré sa sortie en salle six semaines avant l’ouverture. Jean Luc Godard présentera Nouvelle Vague et Bertrand Tavernier Daddy Nostalgie.

Cannes 1990

Le festival révèle alors un jeune acteur, Roberto Benigni, dans l’un des derniers films de Federico Fellini…

Un petit film japonais L’aiguillon de la mort rafle le grand-prix ex-aequo avec  le premier représentant du Burkina-Fasso, Idrissa Ouedraego pour Tilaï. Nouveau nom au palmarès du festival, Ken Loach repartira avec le prix du jury pour son Hidden Agenda sur l’Irlande du Nord et les Droits de l’homme.

Le jury de Bernardo Bertolucci décernera finalement la palme à un futur grand, David Lynch, dont c’est ici la première sélection officielle et dont le Sailor et Lula aura impressionné.

Pas un grand cru…mais de jolies choses quand même !

David_Lynch_Cannes

Ouvoir.ca

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *