La rançon de la gloire

Passage à la comédie pour le papa de Des Hommes et des Dieux, La rançon de la gloire est un pari osé qui s’avère finalement trop risqué ♥♥

Vevey, une petite ville au bord du lac Léman, 1977. Tout juste sorti de prison, Eddy est accueilli par son ami Osman. Ils ont tous deux convenu d’un marché. Osman héberge Eddy, en échange de quoi celui-ci s’occupe de sa fille de sept ans, Samira, le temps que sa femme Noor subisse des examens à l’hôpital. Mais en cette veille de Noël, le manque d’argent se fait cruellement sentir. Aussi, lorsque la télévision annonce la mort du richissime comédien Charlie Chaplin, Eddy a une idée : subtiliser le cercueil de l’acteur et demander une rançon à la famille !

Présenté en sélection officielle et en première mondiale à la dernière Mostra de Venise, La Rançon de la gloire est le nouveau long métrage du scénariste et réalisateur multi-césarisé Xavier Beauvois (Des hommes et des Dieux). L’intrigue s’inspire d’un fait divers qui eut lieu dans les années 70 en Suisse : Le vol du cercueil de Charlie Chaplin.

Mais prenez un talent comique, Poelvoorde. Mettez-le en face d’un pas rigolo du tout, Zem.  Et essayez de créer le tandem parfait du rire à la Pierre Richard/Gerard Depardieu et la recette n’est pas garantie pour que la magie opère; loin de là.

Que Xavier Beauvois s’essaie à la comédie, on ne peut lui reprocher…Qu’il n’en ait que peu les codes, c’est même assez logique.

D’ailleurs s’il est difficile d’être captivé au début du film, la première partie n’est pas pour autant désagréable. En revanche, le côté sirupeux (d’aucun diront tragique) de la fin achève le spectateur d’une surenchère de beaucoup de chose…Trop de références, trop de musiques (Michel Legrand), trop de bons sentiments…Bref, on approche les deux heures de films et au lieux de gagner en légèreté, le film fait l’effet inverse. Et ce ne sera pas la présence de Chiara Mastroianni (plutôt anecdotique) ou de la jeune Séli Gmach  qui viendront équilibrer le film. Dommage

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *