Potiche

Ca commence par une Deneuve qui court dans la forêt en jogging rouge avec des bigoudis sur la tête…♥♥♥Soudain elle aperçoit une biche, un oiseau, des lapins en plein coït, un écureuil et sort de sa poche un petit carnet pour écrire un poème nunuche…On savoure d’autant plus qu’on sait notre Catherine nationale prendre un malin plaisir à détruire son image…. Décors kitchs, musique ringarde des années 70, cheveux brushés et laqués (à la Dynastie pour Judith Godrech), jupe trapèze à faux plis, on est directement plongé dans un univers coloré où seul Francois Ozon pouvait avoir l’idée de faire chanter Deneuve sur du Michèle Torr….En ce sens, le film est très réussit.

Ce n’est pas la première fois que le réalisateur français adapte une pièce de théâtre… Après avoir adapté Fassbinder et Robert Thomas, Ozon s’occupe cette fois-ci de Pierre Barillet & Jean Pierre Grédy !
Mais voilà, ayant vu la pièce originale de « Huit Femmes » et de nombreux passages de « Potiche » avec La Maillant sur youtube, on peut regretter légèrement le manque de prise de risque d’Ozon qui s’attarde finalement très peu à changer le texte ou la subtilité des personnages….

Restent alors les acteurs : Fabrice Lucchini barbu excellent en patron tyrannique
Judith Godrèche, épanouie en fille qui suit papa où il veut, quand il veut
Karin Viard, touchante et drôle en secrétaire avide d’émancipation
Et surtout Catherine Deneuve divine en potiche et qui devient moins cruche lorsque l’on découvre sa jeunesse dévergondée à travers des flashbacks très réussit (superbe Elodie Frege)….Celle qui, au départ, chantait du Michele Torr seule dans sa cuisine en remplissant le lave-vaisselle devient une solide femme des années 80 !

 

 

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *