Minuscule

Quand animation et décors réels font assez bon ménage ♥♥½

Dans une paisible forêt, les reliefs d’un pique-nique déclenchent une guerre sans merci entre deux bandes rivales de fourmis convoitant le même butin: une boîte de sucres! C’est dans cette tourmente qu’une jeune coccinelle va se lier d’amitié avec une fourmi noire et l’aider à sauver son peuple des terribles fourmis rouges…

Avec  une intrigue aussi maigre, Minuscule a été le succès animation surprise de l’hiver en France cumulant plus de 1.2 millions d’entrées

C’est en en fait le premier long métrage des réalisateurs Thomas Szabo et Hélène Giraud qui sont également à l’origine de la série Minuscule (2006). Pour les besoins du long, ils ont utilisé un procédé d’animation qui consiste à intégrer des images de synthèse à un décor réel.

Alors on pourrait se dire que c’est une sorte de croisement entre Bug’s life et Microcosmos…et on en est en fait pas très loin….  C’est très joliment fait et l’on sent le travail que cela a pu être que de mener un tel projet à bien…

Reste que, malheureusement, malgré l’humour et la très belle musique, ce n’est jamais ultra-captivant…le bâillement se fait souvent proche…La faute à un choix de ne glisser aucun texte réel ? sans doute…à moins que cela soit le caractère ultra-prévisible et répétitif du scénario.

La cible est par conséquence essentiellement enfant…Dommage !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *