Matthias Schoenaerts

En 2012, il fut la grande attraction du festival de Cannes. Grandement plébiscité par les médias du monde entier, l’acteur belge Matthias Schoenaerts devait également emporter le César du meilleur acteur 2013… Mais une nouvelle règle imposa qu’on ne lui laisse que celui du meilleur espoir pour « De rouille et d’os ». Depuis, il a fait bien du chemin et a illuminé 2015 de sa forte personnalité !

C’était en 2012, année où « Rust & Bones » alias De Rouille et d’Os se frayait un chemin jusqu’aux Golden Globes…où Marion Cotillard empochait par la même occasion une nomination aux Golden Globes. Ironie du sort six mois plus tôt au festival du Cannes, ce n’est pas de l’actrice française dont la presse parlait le plus, mais bien de ce jeune acteur belge déjà repéré quelques mois plus tôt dans le brutal Rundskop. Mais c’est vrai qu’arrivé aux Golden Globes, le jeune acteur belge n’était plus grand chose face aux stars hollywoodiennes…

Mais à quel moment débute réellement la carrière de Matthias Schoenaerts ?

Lorsque Paul Verhoeven lui propose le rôle de Joop dans Black Book ?

Si le réalisateur est bien loin de sa gloire époque Basic Instinct, cela parait être un premier pas important pour l’acteur belge.Pourtant, peu avant le tournage, l’opportunité de faire une carrière internationale vire au cauchemar plutôt rapidement « 15 jours avant le tournage, j’ai fais une péritonite et j’ai failli mourir »…. Pas vraiment la meilleure expérience qu’il souhaite se souvenir !

C’est plutôt en 2008 que le bel acteur connaîtra une gloire naissante : « Loft » d’Erik Van Loy fait de lui une petite vedette nationale puisque le film rassemble 1,5 millions de spectateurs (sur une population de moins de 4 millions)

En 2010, les français commencent à lui faire de l’œil puisque Franck Richard fait appel à lui pour La meute mais c’est véritablement grâce à Rundskop (traduit un peu partout dans le monde par « Bullhead ») de Michael R. Roskam que sa notoriété dépasse les frontières. Matthias, d’une corpulence habituellement assez ordinaire, dut prendre 27 kg de muscle pour le personnage (soit un an et demi de préparation physique). Comme dit l’expression : Un acteur est né !

film_bullhead

Il empoche d’ailleurs de nombreuses récompenses pour sa prestation d’homme bovin !

Quelques semaines plus tôt, son agent apprend que Jacques Audiard est en recherche de son personnage principal pour De Rouille et d’os… Malheureusement Rundskop n’est pas encore distribué à l’internationale et il décide finalement d’envoyer le DVD du film au directeur    de casting.

Après plus de deux-cent acteurs auditionnés, le choix s’arrête finalement sur le grand acteur en devenir. Commence alors un comte de fée dont le sommet sera Cannes en 2012 (pour l’instant ?). A l’époque tout le monde lui prédit le prix d’interprétation qui échoue finalement à Mads Mikkelsen. Peu importe ! La machine est en route ! Le film est un carton en France et fut vendu partout dans le monde !

En 2014, on le voit dans The Drop avant qu’il ne soit approché pour le rôle principal masculin de Far from the Madding Crowd. « Je me souviens l’avoir vu dans Rust and Bones et avoir pensé que je n’avais jamais vu un si imposant magnifique jeune homme (façon Hulk) sur grand écran » se rappelle Carey Mulligan. « Gabriel Oak est quelqu’un qui dit tout ce qui pense et c’est là la connexion avec Matthias. Il a cette habileté de montrer ce qu’il pense juste par un regard…. »

Ban_de_rouille_et_d_os

Performance encore une fois remarquée dans un Thomas Vinterberg d’époque et un film qui restera en 2015.

D’ici peu, on le verra donner la réplique à Michelle Williams dans Suite Française, Kate Winslet dans A little Chaos, Tilda Swinton et Dakota Johnson dans A Bigger Splash, Eddie Redmayne dans The Danish Girl et Diane Kruger dans Maryland….

Il semblerait que la carrière soit bien lancée non ?

 

 

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *