Page d'accueil Actu Love sur Netflix: Pourquoi vous devriez regarder la comédie romantique de Judd Apatow

Love sur Netflix: Pourquoi vous devriez regarder la comédie romantique de Judd Apatow

Love sur Netflix: Pourquoi vous devriez regarder la comédie romantique de Judd Apatow
44
0

Avec la saison deux de Love qui débarque prochainement sur Netflix, voici pourquoi vous avez besoin de rattraper cette comédie romantique du cinéaste et producteur américain Judd Apatow.

L’amour est beaucoup de choses à la fois: merveilleux, frustrant, hilarant, bouleversant, confus et parfois complètement insensé.

 

À lire également : 5 séries à voir en 2016

 

Ce sont également des descriptions tout à fait aptes pour la série américaine Love. De temps à autre, l’intrigue est irritante. Souvent on pense que la relation entre les deux personnages principaux ne fait aucun sens. Et pourtant, cette comédie romantique hors du commun vous fait rire et vous oblige à passer du temps en sa compagnie.

Love concerne Gus (Paul Rust) ,un tuteur durant un tournage d’une série télévisée, et Mickey (Gillian Jacobs), une programmatrice dans une radio par satellite. Ce sont deux jeunes trentenaires diamétralement opposés côté personnalité. Ils se rencontrent par hasard dans un dépanneur quand Mickey oublie son portefeuille et Gus propose de payer pour son café.

Les deux se retrouvent dans une pente descendante dans leur vie respective. Gus a récemment découvert que sa relation à long terme avec Natalie (Milana Vayntrub) est terminée après que cette dernière ait admis qu’elle le trompait avec un autre, alors que Mickey s’ennuie d’être coincé dans une relation toxique avec Eric (Kyle Kinane) et sa dépendance à la cocaïne.

La rencontre entre Gus et Mickey est fortuite, romantique, mais surtout ridicule…

Après les derniers moments de l’épisode pilote, Gus dépense près de 10 $ sur un étranger parce que Mickey insiste que Gus lui achète également un paquet de cigarettes pour accompagner son café (nous sommes dans une émission de Judd Apatow et dans la réalité). Dans le second épisode — correctement intitulé One Long Day —, on les voit se lancer dans une quête interminable pour retrouver le portefeuille de Mickey car elle tient à repayer Gus pour son altruisme. Selon la mémoire de la jeune femme, Mickey aurait perdu le contrôle lors d’une soirée avec son ex dans une église la veille, alors qu’elle était ivre morte.

La journée entière s’ouvre à eux — ils fument du pot, prennent le petit déjeuner ensemble sur le capot de la voiture de Mickey (quelque chose qui semble bien populaire dans un romcom américain).

Il n’y a pas d’étincelle tout de suite. Autrement, comment les téléspectateurs pourraient-ils être séduits pendant 10 épisodes de 30 à 45 minutes chacun? Gus pense que Mickey est attirée par lui ; cette dernière croit qu’il serait mieux de le matcher avec sa colocataire Bertie (Claudia O’Doherty). Ils vont à une date dans un restaurant chic, mais c’est un désastre total. Finalement, Mickey et Gus pensent qu’ils pourraient être compatibles après tout. Vous connaissez la suite des choses (ou pas).

Mais ce que Love fait si bien, c’est qu’il trace méticuleusement l’évolution des premiers jours pour que les deux personnages se connaissent peu à peu les uns les autres. Dès les premiers stades, lorsqu’un rendez-vous peut s’étendre jusqu’à 30 heures et que chaque message et appel téléphonique est chargé de caché un sens, en passant par la constante remise en question par des pensées secondaires, que les doutes sur où cette relation pourrait mener et les arguments inévitables sur la question de l’attachement; la tension entre Mickey et Gus, ainsi que leur affection, font Love une série authentique et charmante.

Love - cinemaniak.net

Crédit photo: Capture d’écran Youtube

Netflix a commandé une troisième saison avant même que la deuxième de 12 épisodes (deux épisodes plus longs que la première saison) ait été diffusée.

Effectivement, l’impact d’Apatow a attiré une liste impressionnante de réalisateurs invités pour la première saison, y compris John Slattery, Steve Buscemi et Dean Holland.

Écrit par Apatow, Rust et Lesleu Arfin, qui a travaillé sur Brooklyn Nine-Nine et Girls, Love est essentiellement un film d’Apatow allongé sur une durée de cinq heures. Bien que cela n’interpelle pas tout le monde, ce n’est pas une si mauvaise chose si vous avez été un fan de ses films précédents tels que Trainwreck et Bridesmaids.

Apatow a attiré les critiques dans le passé pour la représentation de ses personnages féminins dans ses films comme Knocked Up et This Is 40, mais avec Love, Mickey est beaucoup plus complexe et intéressante que Gus.

Cela dit, l’un des principaux ennuis des spectateurs pour cette série a été que, en réalité, Mickey n’aurait probablement pas considéré Gus à deux reprises. En surface, elle est une enfant gâtée, insouciante et immature; d’autre part, Gus est un nerd coincé avec lui-même qui ressemble à Woody Allen.

Eh bien, cela pourrait effectivement être vrai… mais ne connaissons-nous pas tous un couple qui semble si peu plausible ensemble? Comment se sont-ils réunis? Sur papier (ou même sur écran), ce duo pourrait ne faire absolument aucun sens, mais pourtant, là ils sont main dans la main. Ils sont amoureux. Qui sommes-nous pour argumenter?

On y retrouve de belles scènes émouvantes, des scènes bizarres et invraisemblables qui vous font sentir un peu mal à l’aise. Il y a tout entre les deux. Comme avec de nombreuses relations, il y a beaucoup de scènes mémorables, mais il y a également des incohérences avec Love. Mais faites-nous confiance, travaillez à travers ces défauts. Ça en vaut la peine.

La saison un de Love est présentement disponible sur Netflix. La deuxième saison débutera dès le vendredi 10 mars 2017.

(44)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!
Justin Charbonneau Depuis son voyage en France où il a vécu l’expérience de sa vie au Festival de Cannes en 2012, Justin Charbonneau se passionne pour la diversité du septième art. Suite à cet événement enrichissant, il complète un Baccalauréat en études cinématographiques à l’Université de Montréal. Puis, à l’été 2015, il se joint à l’équipe de Cinémaniak à titre de chroniqueur régulier.

Bandes-annonces

Archives