Page d'accueil Événements Fantasia Love and other cults : Quand Hong Sang-Soo rencontre Kitano [Fantasia]

Love and other cults : Quand Hong Sang-Soo rencontre Kitano [Fantasia]

Love and other cults : Quand Hong Sang-Soo rencontre Kitano [Fantasia] 3.5
34
0
Note de l'auteur
Love and other cults est une autre savoureuse réussite de Eiji Uchida.
NOTE DU LECTEUR

Présenté en première Canadienne au Festival International de films Fantasia, Love and other cults est une autre savoureuse réussite de Eiji Uchida

 Sur la paroi d’une salle de bain publique, quelqu’un a griffonné son numéro, avec l’inscription : « Appelez-moi pour baiser ». C’est peut-être un racket, peut-être une sacrée bonne affaire, ou peut-être même le commencement d’une histoire très particulière… Qui donc se cache derrière cette laconique inscription? Il s’agit d’une adolescente dénommée Ai (interprétée par Sairi Ito), dont la courte existence a déjà effectué plusieurs détours insolites. D’abord, Ai fut élevée par une mère fanatique de religion. Dès son jeune âge, elle est confiée à une secte. Sept ans plus tard, après l’arrestation de son gourou, Ai réintègre la société. Elle trouve bien vite une autre famille pour l’accueillir : une petite communauté de délinquants, gangsters minables, call-girls et autres mésadaptés sociaux. Puis, Ai fait la connaissance de Ryota (Kenta Suga), un adolescent au passé trouble qui s’éprend aussitôt d’elle et promet de la protéger… à sa manière.

À lire aussi: The Senior Class : l’art de l’image juste [Fantasia]

Eiji Uchida reprend là où il avait laissé dans ses films précédents et continue de tracer le sillon d’une oeuvre iconoclaste et idiosyncrasique des plus savoureuses. Après le délicieux Lowlife Love présenté l’an dernier à Fantasia, Uchida continue de faire planer l’ombre de Hong Sang-Soo sur son Love and Other cults, mais avec plus de finesse et de détachement, davantage dans les détails. On sent le caractère malaisant qui caractérise le cinéma du bien-aimé cinéaste sud-coréen, mais on y ajoute pour notre plus grand plaisir une folie sincère et déjantée tout droit sortie des meilleurs films de Takeshi Kitano!

Fantasia - Love and other cults

C’est sans doute à Brothers, du célèbre cinéaste japonais que nous pensons continuellement en regardant Love and Other Cults. Les yakuzas ne sont jamais bien loin dans le film de Uchida alors que les personnages et les situations loufoques nous rappellent le meilleur du cinéma de Kitano. Tantôt passage à l’âge adulte, fable sociale, film de yakuzas où de délinquants, Eiji Uchida fait un joyeux fourre-tout des différents genres cinématographiques pour les mettre à sa main et réussit à conserver intacte l’attention du spectateur durant la bonne partie du récit.  

À lire aussi: Super Dark Times : un cinéaste à surveiller [Fantasia]

Néanmoins, comme c’est parfois le cas avec le cinéma de Kitano, le film va une coche trop loin dans la violence extravagante lors du dernier quart. On décroche un peu de l’histoire qui aurait peut-être eu intérêt à être raccourcie de 10 ou 15 minutes, mais l’ensemble reste néanmoins fort sympathique et efficace!

(34)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!

Laissez votre commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixteen − 10 =

Bandes-annonces

Archives