Page d'accueil Événements RIDM Los Territorios : un reportage qui manque cruellement de repères

Los Territorios : un reportage qui manque cruellement de repères

Los Territorios : un reportage qui manque cruellement de repères
27
0

Présenté dans le cadre des Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal (RIDM), Los Territorios, réalisé par Iván Granovsky, surprend autant qu’il déçoit.

Los Territorios

Iván, la trentaine, est un jeune producteur de films. Il est aussi le fils d’un brillant journaliste argentin. En parcourant le monde, Iván va tenter de couvrir, sur le terrain, des conflits géopolitiques actuels. Mais ça ne sera pas chose facile, Iván est habitué aux fiascos.

Mauritanie ? Nouakchott. Mozambique ? Maputo. Paraguay ? Asunción. C’est ainsi que commence son documentaire, par une succession de capitales qu’il connait par cœur. Cela peut paraitre insignifiant et pourtant, cette énumération annonce déjà très clairement la couleur du reportage qui va suivre : un condensé d’informations décousues et incohérentes.

Yván est jeune et perdu. À travers son documentaire, c’est une quête identitaire que l’on suit, une recherche de soi-même. Fasciné par le travail de son père, ancien journaliste argentin réputé, il cherche à lui plaire. La question de la reproduction sociale est évidente ici, mais elle n’est pas toujours automatique, la preuve en est avec ce documentaire. Tant bien que mal, il se sert des contacts de son père, de ses idées, de ses conseils… Il tente en vain de marcher sur ses traces, sans grandes conviction et réussite. C’est un enchainement de mauvaises interviews, ou d’articles peu fouillés, jugés trop arrogants.

Ce documentaire illustre aussi une génération, celle des « millenials » : des jeunes hyper connectés, qui veulent tout voir, tout faire, au risque de se perdre et de ne rien faire du tout. N’être jamais vraiment quelque part. Iván en est l’exemple même. Il ne prend pas le temps, et ne se concentre sur rien en particulier. Il erre, vagabonde, au gré de ses humeurs, vers des contrées qui ne le mènent à rien. De la Grèce au Brésil, en passant par le Pays Basque espagnol ou Jérusalem, c’est un enchainement de scènes, dénuées de sens, où l’on tente de comprendre son initiative en tant que journaliste. Finalement, il fait tout l’inverse de ce qu’il faut faire. Documentation, investigation, enquête, interviews… Tout y est abordé, mais jamais véritablement étudié.

On peut au moins lui accorder une chose, son autodérision. Par sa propre mise en scène, Iván s’improvise reporter amateur et montre, avec transparence et humour, ses failles et les difficultés qu’il rencontre. Il n’est certes pas chanceux dans sa démarche journalistique, mais il a au moins le mérite de savoir se mettre en scène dans un second degré tout aussi touchant qu’affligeant.

Auteur: Camille Descroix

(27)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!

Laissez votre commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

four + eight =

Bandes-annonces

Archives