Les saveurs du palais

Non-biopic de la première cuisinière attitrée du président de République : Agréable! ♥ ♥♥

Hortense Laborie est une cuisinière réputée qui vit dans le Périgord. A sa grande surprise, le Président de la République la nomme responsable de ses repas personnels au Palais de l’Élysée. Malgré les jalousies des chefs de la cuisine centrale, Hortense s’impose avec son caractère bien trempé. L’authenticité de sa cuisine séduira rapidement le Président, mais dans les coulisses du pouvoir, les obstacles sont nombreux…

Après les polémiques récentes entre Frot et Thomas, il était intéressant de suivre la prestation de la grande Catherine dans ce film où le réalisateur précise d’elle qu’elle ne « sait même pas se faire cuire un oeuf »

Fort est de constater que ces saveurs du palais sont plus sympathiques.

Racontant quelque peu l’histoire de Danièle Delpeuch, le film a le mérite de rendre vraisemblable les situations les plus cocasses; en outre les décors (rarement l’Elysée) sont on-ne-peut plus crédibles.

Si on ne sait pas vraiment où le réalisateur veut en venir avec son scénario, le tout se regarde grâce à une mise en scène enlevée. Catherine Frot fait du Catherine Frot bien accompagnée d’Arthur Dupont ou de Jean d’Ormesson (censé incarner François Mitterrand)

La deuxième partie enfonce légèrement le film dans un scepticisme mais le 8ème film de Christian Vincent est au final une comédie plutôt agréable.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.