Le cinéma québecois envahit la France

Avec la sortie cette semaine en France de La Passion d’Augustine, le 11 mai de Ville-Marie et le 14 septembre des Démons de Philippe Lesage, il semblerait que le cinéma québécois veuille envahir la vieux continent. Mais auront-ils réellement droit à une exposition digne de ce nom, ou devront-ils se contenter d’une sortie discrète telle Sarah préfère la course, Corbo ou Vic et Flo ont vu un ours il y a quelques mois ? Ce ne serait pas la première fois qu’un film québécois ne trouve pas son public en France…Les phénomènes Starbuck ou Invasions Barbares restent des exceptions…Dernièrement La petite reine a été lancée directement en VOD, sans doute par crainte de ne pas trouver son public en salle… Alors, la question mérite d’être posée : Les français ont-ils un problème avec le cinéma québécois ?

 

 

 

Si la question est intéressante, il est toutefois difficile d’y répondre en un court article. Xavier Dolan, Denis Arcand ou récemment Denis Villeneuve ont tous les trois réussi à percer dans l’hexagone mais il n’en est pas de même pour de nombreuses productions lancées en France. D’ailleurs la plupart sont distribuées dans un circuit assez fermé type « art et essai » afin d’éviter les bides monumentaux…Cela ressemble assez aux sorties des films de Denis Côté qui jouissent , quant à eux, d’une certaine renommée.

La barrière de la langue peut sans doute freiner quelque peu le public de France. Il n’est pas étonnant de voir des acteurs français dans plusieurs de ces films « exportables » : Vic + Flo utilisait Romane Bohringer, Café de Flore Vanessa Paradis, Xavier Dolan allait chercher Melvil Poupeau et Nathalie Baye pour Laurence Anyway (sans évoquer son prochain film), Philippe Lesage a quant à lui utilisé les services de Laurent Lucas pour Les démons et Ville-Marie disposera de la plus française des italiennes : Monica Bellucci !

De quoi voyager plus facilement ? … Sans nul doute !

la passion d'augustine

Le but n’est pas de sous-titrer systématiquement la langue québécoise (un élément qui doit refroidir le public français) même si une exception comme Mommy la rend obligatoire. Mais comme le disait l’an dernier Anne Dorval sur un plateau télévisé : « Même Les Parents sont sous-titrés en France… »

Ajoutons à cela que bien des acteurs québécois sont inconnus en France : Celine Bonnier et Pascale Bussière pourtant très célèbres au Québec ne vendront pas nécessairement le film.

Est-ce tout ?

Pas vraiment ; Il faudra rappeler qu’il y a aujourd’hui de nombreuses sorties chaque semaine en France (entre 10 et 15 nouveaux films) et il est très facile de passer inaperçu. Ajouté à cela qu’il existe des aides à la distribution de films européens (des concurrents) dans les salles françaises et vous comprendrez qu’il devient quand même périlleux de s’en sortir : Une vedette (Monica Bellucci, de nombreux prix en festival (Les démons) ou encore une thématique rassembleuse (la version québécoise d’un mélange entre Sister Act et Les Choristes pour La Passion d’Augustine) seront autant d’atouts afin de permettre au cinéma québécois de valider son exposition.

Pour Roger Frappier, producteur de renom et qui, on en est certain, connait bien la distribution en France, il y a un engouement certain envers le Québec: « Aujourd’hui, des acteurs américains demandent à être dirigés par des cinéastes québécois (voir article). Situés à la conjonction de deux grandes cultures, nous avons toujours écrit de manière européenne et réalisé à l’américaine. Notre singularité de regard a un caractère assez unique. »

Autrement dit, quand Dolan, Vallée et Villeneuve envahissent Hollywood, le cinéma québecois d’auteur le fait lui via la distribution en Europe: Cette année, plus d’une quinzaine de films sera ainsi vendues durant l’année.

Les démons

Rappelons qu’à ce jour, Mommy, Les invasions barbares et La grande séduction sont les trois films les plus rentables en France depuis 2000. Lequel aura un aussi beau parcours ?

Les autres sorties prévues:

Paul à Québec, de François Bouvier

Boris sans Béatrice, de Denis Côté

Les Loups, de Sophie Deraspe

Guibord s’en va-t-en guerre, de Philippe Falardeau

Nelly, d’Anne émond

 

Retrouvez notre dossier sur La Passion d’Augustine :

La_passion_d_augustine2

Entrevue Portrait de Céline Bonnier + Critique du Film

Retrouvez notre dossier sur Ville-Marie :

Ville-Marie-460300

Reportage sur le tournage du film + Conférence de presse + Entrevue avec les acteurs + Critique du Film

Retrouvez notre critique des Démons.

Les démons2

Retrouvez notre entrevue avec Xavier Dolan pour Elephant Song.

JDAtI

Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *