Page d'accueil Bilans 2016 Bilan de l’année documentaire en 2016

Bilan de l’année documentaire en 2016

Bilan de l’année documentaire en 2016
42
0

Une autre année d’émerveillement, de réflexion et d’enrichissement grâce à d’autres types de long métrages. Bilan de l’année documentaire en 2016 !

Le cinéma documentaire nous permet non seulement de découvrir le monde qui nous entoure, mais également de l’analyser et le décortiquer afin d’en sortir grandi, autant comme individu que comme société.  À cet égard, 2016 aura une fois de plus été une année forte. Avec la démocratisation du cinéma documentaire et la multiplication des plates formes potentielles (VoD, streaming, festival et compagnie), le cinéma documentaire est en pleine santé. Les sujets se multiplient tout autant que les événements qui méritent que l’on s’y attarde. Voici ce que nous retenons de cette année faste.

Grands noms, grands films

Un cinéaste qui s’est distingué dans le documentaire est sans contredit Gianfraco Rosi qui, avec Fuocoammare , a remporté l’Ours d’Or à Berlin, lui qui avait déjà remporté le lion d’or avec son film précédent (nettement moins bien réussi), Sacro Gra, à Venise. Werner Herzog, avec Lo and Behold: reveries of the connected world, a également offert un excellent film, qui s’élève au niveau de ses documentaires récents tels que Encounters at the end of the world. Mahamat-Saleh Haroun a finalement offert un film très puissant aux derniers RIDM avec Hissein Habré, Une Tragédie tchadienne, qui raconte l’emprise du tragique dictateur sur son peuple.

 

7978_glles_er_fred1

 

Les films d’un pays

Du côté québécois, Le goût d’un pays de Francis Legault a fait mouche à tout point de vue avec un portrait magnifique du sirop d’érable et du peuple québécois par Fred Pellerin et Gilles Vigneault. Le film Parfaites sur les nageuses synchronisées canadiennes a lui aussi retenu l’attention une bonne partie de l’année.  Sylvain l’espérance a également fait mouche avec Combat au bout de la nuit, film-fleuve de plus de 5 heures présenté aux derniers RIDM qui sortira en salle officiellement au printemps 2017.

À l’international

Plusieurs autres documentaires internationaux auront fait leur marque en 2016. Demain, de Mélanie Laurent et Cyril Dion a marqué les esprits de tous ceux qui ont eu la chance de le voir (et ils ont été nombreux, ici comme en France). Jim Jarmusch a également offert Gimme Danger au dernier Festival du Nouveau Cinéma, un savoureux portrait du légendaire Iggy Pop qui nous fait tant bien que mal patienté avant sa nouvelle fiction, Paterson, prévue pour la fin février 2017. Dans la même veine artistique, Noah Baumbach et Jake Patrow nous ont livré De Palma en plein été, excellent film sur le célèbre réalisateur qui méritait amplement que l’on s’attarde à son parcours riche et iconoclaste.

Audrie & Daisy
Audrie & Daisy

Dématérialisation

2016 aura été également l’année de la dématérialisation du documentaire ou de son déploiement sur des plateformes alternatives. En effet, plusieurs films auront eu une distribution uniquement en VoD ou sur internet. On ne peut que saluer en ce sens le travail de Netflix, qui nous ont offert 13th, l’un des meilleurs documentaires de l’année (et sur plusieurs listes professionnelles, dont celle du site de Roger Ebert) qui traite du racisme aux États-Unis. Le site de vidéo sur demande le plus populaire nous a également offert Audrie & Daisy, sur la culture du viol aux États-Unis (qui inclut en outre la magnifique musique du groupe post-métal Russian Circles) et Amanda Knox, sur  la jeune femme du même nom accusé du meurtre de sa colocataire en Italie. Tout cela s’ajoute en plus à ses nombreuses séries télé documentaires, Making a Murderer ayant été sur toutes les lèvres au début 2016. La qualité et l’accessibilité de ces productions confirment le rôle de premier plan joué par les sites de VoD et nous laisse espérer tout ce qu’il y a de mieux pour 2017, non seulement pour le cinéma documentaire, mais pour le cinéma dans son ensemble!

Retrouvez tous nos bilans

(42)

Incrivez-vous à notre infolettre!
Fondée en 2012, Cinémaniak est une revue de cinéma exclusivement web qui s’est donnée comme mission de promouvoir le septième art sur le continent nord-américain. Notre mission est de donner la parole à des passionnés de cinéma capables de rendre accessible l’art qu’ils affectionnent.
Nous détestons les spam. Votre adresse courriel ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Promis!

Bandes-annonces

Archives