La tête la première

Une fable sur le désir amoureux  ♥♥♥

C’est l’histoire d’une jeune femme, Zoé, en plein questionnement, et qui s’est mis dans la tête d’aller à la rencontre de son écrivain fétiche.    En route, elle croise le chemin d’Adrien qui décide de la suivre.  

Écrit en un mois et réalisé en trois semaines, voici un film très intriguant et doté d’une très belle écriture théâtrale. La belge Marina Van Elmbt signe ici son premier long métrage(autofinancé et aidée de bénévoles), sorte de road movie de deux jeunes gens qui s’attirent autant qu’ils se séparent. Si David Murgia, dispose du bagage technique nécessaire pour nous rendre son personnage d’Adrien ultra-crédible, ceci est moins évident pour le personnage féminin, Zoé, campé par Alice de Lencquesaing plus bancale…

Son physique d’adolescente et sa verve rendent l’attraction de David Murgia moins évidente…

Toutefois la réflexion sur l’attirance et le désir est très intéressante et traité avec beaucoup de recul.

Zoé est une personne étonnante et elle fascine Adrien (au plus haut point) qui la suit dans une sorte d’école buissonnière et bucolique.

Le spectateur peut, vers la fin, décrocher par manque d’évolution du scénario…mais l’ensemble valait quand même le détour ! Avec le peu de moyen dont dispose le film, il est impressionnant de voir combien le résultat est satisfaisant. Un joli premier film !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *