Jacky au royaume des filles

Impertinent ! Jouissif ! Insolent et truffé d’idées ♥♥♥

Autant d’adjectifs qui nous viennent au visionnement du second métrage de Riad Sattouf (Les beaux gosses)

L’action se déroule en république démocratique et populaire de Bubunne. Cette nation a la particularité de voir les femmes y détenir le pouvoir, être dans l’armée et mener bien gentiment leurs maris à la baguette en leur faisant porter le voile.

A partir de là, le film déroule toute une histoire (très inspirée par celle de Cendrillon) prenant pour base cette inversion des rôles;  On sent que le réalisateur ne souhaitait pas chercher là des conséquences mais bien à décrire une perception originale.

Et Riad Sattouff (par ailleurs bédéiste à succès) ne s’en tient pas à ce simple constat. Au fur et à mesure que le film avance, il réserve de nouvelles trouvailles parfois subtiles, parfois grolandesque…. Mais la filiation évidente reste celle des Nuls.

Alors oui, cela a les mêmes petits défauts de rythme et de montage que les premiers films de Chabat… mais il est important de louer la prise de risque et la différence avec de nombreuses productions actuelles. Le genre parodique est parfois une grande réussite (Mission Cléopatre)…ce n’est pas le cas de Jackie qui fut un échec dans les salles françaises mais qui n’est pas pour autant un ratage.

jackie au royame des filles

On regrettera toutefois la localisation (Georgie rappelant un certain héritage communiste), l’absence de budget pour la direction artistique ainsi qu’un enrobage qui aurait grandement aidé à la narration.

Niveau interprètes, le réalisateur retrouve Noémie Lvovsky (dans un petit rôle secondaire) mais surtout Vincent Lacoste qui continue son bonhomme de chemin dans le cinéma français. La surprise vient de la présence de Michel Hazanavicius en tentateur masculin (et se trimballant une bonne moitié du film en slip)

Un film audacieux, créatif, nécessaire !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.